Benjamin Griveaux aurait dû "assumer" et poursuivre sa campagne, estime Thierry Mariani

Le député européen RN Thierry Mariani critique la décision de Benjamin Griveaux qui a renoncé à être candidat à la mairie de Paris après la diffusion d'images et d'échanges privés à caractère sexuel. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Thierry Mariani invité sur franceinfo le samedi 15 février 2020.  (FRANCEINFO)

Au lendemain du renoncement de Benjamin Griveaux à se présenter à l'élection pour la mairie de Paris, à la suite de la diffusion d'images à caractère sexuel, le député européen du Rassemblement national Thierry Mariani a estimé samedi 15 février sur franceinfo que la tête de liste LREM aurait dû "assumer" et maintenir sa candidature. "Il avait le choix [de poursuivre sa campagne], a lancé Thierry Mariani. Bien sûr, je condamne la diffusion de ces images qui sont privées. Mais je pense qu'il aurait dû continuer à faire campagne dans ces conditions."

C'est un peu facile de se retirer.

Thierry Mariani

à franceinfo

"Je comprends qu'il ait voulu préserver sa famille, estime Thierry Mariani. Mais il fallait peut-être y penser avant de faire certaines vidéos. Est-ce qu'il y a eu une captation frauduleuse ? Non. Est-ce qu'il y a eu un hacking, un vol de cette vidéo ? Non. La personne l'a diffusée. Est-ce qu'il a le droit au respect de sa vie privée ? Oui. Voilà, je pense qu'il aurait dû continuer sa campagne."

"On est au 21e siècle, on est dans la politique, je crois qu'il faut s'habituer à la transparence, conclut Thierry Mariani. Les [hommes et femmes] politiques, dont je fais partie, ne peuvent pas, quand cela les arrange, utiliser leur vie privée, et quand cela les dérange, dire 'n'en parlez pas'."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.