Marielle de Sarnez visée par une enquête

Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes, est visée par une enquête judiciaire. A-t-elle fait travailler son assistant parlementaire européen pour son parti, le MoDem ? C’est la question.

FRANCE 2

C’est Sophie Montel, députée européenne Front national, qui est à l’origine de l’affaire. Dans un courrier de dénonciation adressé au Parquet de Paris, l’élue frontiste donne des noms. Selon elle, 19 eurodéputés, dont Brice Hortefeux, Jérôme Lavrilleux, mais aussi Marielle de Sarnez, ont rémunéré des assistants par le biais du Parlement européen, alors qu’ils travaillaient en réalité en France pour leur parti.

Deux poids deux mesures

"Nous avons épluché toutes les fiches des autres collègues au Parlement européen, et nous nous sommes aperçus que bon nombre de députés français au Parlement européen avaient aussi des assistants qui avaient des fonctions dans les appareils, qui étaient des militants politiques en même temps d’être des assistants parlementaires, ce qui n’a rien d’illégal, puisque ce n’est pas interdit par le droit français. Mais nous avons considéré qu’il fallait déposer ces signalements, au motif que nous n’acceptons pas le ‘deux poids deux mesures’", indique Sophie Montel. Marielle de Sarnez a répondu dans un communiqué que son assistante a fourni un travail assidu auprès d’elle dans sa mission de parlementaire européenne. Selon elle, son contrat de travail a été validé et approuvé par le Parlement européen.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marielle de Sarnez, le 25 août 2016.
Marielle de Sarnez, le 25 août 2016. (LOIC VENANCE / AFP)