Cet article date de plus de trois ans.

Affaire des assistants parlementaires FN : Marine Le Pen annonce avoir pris rendez-vous avec les juges

Le Front national est visé par une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La présidente du Front national, Marine Le Pen, donne une conférence de presse à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), le 19 juin 2017. (DENIS CHARLET / AFP)

Dans l'affaire des assistants parlementaires d'eurodéputés FN, Marine Le Pen a pris rendez-vous avec les juges, à une date qu'elle n'a pas souhaité communiquer, a annoncé la présidente du Front national à l'AFP, jeudi 22 juin. Le parti d'extrême droite est visé par une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen.

Marine Le Pen a révélé à l'Agence France Presse que, "oui", elle rencontrerait les juges prochainement, après avoir refusé une convocation pendant la campagne présidentielle puis celle des législatives. "Le rendez-vous est déjà pris", a précisé la nouvelle députée du Pas-de-Calais. La date "regarde les juges et moi", a-t-elle ajouté.

Louis Aliot, le député FN des Pyrénées-Orientales, a de son côté refusé de se rendre ce jeudi matin à une convocation de la police, dans cette même enquête.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.