François Hollande chez Lucette : comment le coup de com' s'est retourné contre l'Elysée

BFMTV a démonté les coulisses de cette rencontre entièrement mise en scène par l'Elysée, et la droite s'est engouffrée dans la polémique.

François Hollande chez Lucette Brochet à Vandoeuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 29 octobre 2015.
François Hollande chez Lucette Brochet à Vandoeuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 29 octobre 2015. (FREDERICK FLORIN / AFP)

So seventies. En passant par la Lorraine, jeudi 28 octobre, le président de la République, François Hollande, s'est rendu chez Lucette Brochet, une infirmière retraitée de 69 ans de Vandœuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle). Voilà qui rappelle furieusement l'un de ses prédécesseurs, Valéry Giscard d'Estaing, s'invitant à plusieurs reprises, comme le rappelle notamment France Info, chez des "Français ordinaires" au milieu des années 1970.

La visite avait bien sûr été prévue par les services du chef de l'Etat, mais BFMTV a révélé à quel point elle avait été rigoureusement encadrée. Retour sur une mise en scène méticuleuse qui a alimenté la polémique à droite.

Une visite spontanée... en apparence

En déplacement en Meurthe-et-Moselle sur le thème du logement, le chef de l'Etat s'invite, apparemment à la dernière minute, chez Lucette Brochet, jeudi 29 octobre. Cette infirmière à la retraite de 69 ans vient d'emménager dans un tout nouvel appartement rénové. Le responsable de la communication présidentielle, Gaspard Gantzer, twitte très vite la photo de la rencontre.

Sous le rouleau compresseur médiatique, Lucette Brochet devient "Lucette", symbole de la proximité du chef de l'Etat avec les Français.


Politique : François Hollande à la rencontre des Français

Une mise en scène dénoncée par BFMTV

Enquêtant sur les coulisses de cette rencontre, BFMTV interviewe Lucette Brochet le 1er novembre pour savoir comment a été organisée la visite du chef de l'Etat. Bingo : la retraitée livre à la chaîne d'info en continu tous les préparatifs de cette rencontre.

Elle explique en détails à la journaliste comment une dame est "venue faire le ménage" juste avant la visite, ou comment la mairie a amené le café et les fleurs. Elle raconte comment "des gens de l'Elysée sont venus le mardi", deux jours plus tôt, lui poser des questions. Et, souligne Le Lab, comment ils ont "cadré" cette rencontre, allant jusqu'à lui indiquer les sujets qu'elle pouvait aborder... et ceux qu'elle devait éviter. "J'avais une idée, c'était de dire que [François Hollande] s'occupait beaucoup des immigrés, mais pas des clochards qui viennent dans les rues. Mais ça, il ne fallait pas que je le dise".


Les coulisses de la rencontre entre François... par BFMTV

La droite et l'extrême droite embrayent

L'occasion était trop belle. Ravie de cette phrase qui résonne avec ses thèmes de prédilection, l'extrême droite, mais aussi la droite, font une belle publicité au reportage sur les réseaux sociaux. Le député des Républicains Eric Ciotti dénonce, sur son compte Twitter, "une mise en scène ridicule".

Marion Maréchal Le Pen, tête de liste FN en Paca aux régionales, diffuse, elle aussi, la vidéo sur son compte Twitter :

Le maire PS se défend

Mécontent, le maire PS de Vandœuvre-lès-Nancy, Stéphane Hablot, qui, selon la septuagénaire, a tout organisé, se défend. S'il souligne, selon L'Express, que l'Elysée lui a bien donné "carte blanche" pour organiser la visite, ça le fait "marrer d'entendre dire qu'on aurait dit à Lucette de fermer sa gueule [au sujet des immigrés]. Parce que sur le fond et dans son raisonnement, je la rejoins!". Simplement, poursuit-il, comme la visite du chef de l'Etat ne devait durer qu'un quart d'heure, "mieux valait  ne pas parler d'autre chose que du logement".

Et au fait, elle en a pensé quoi, Lucette Bouchet, la principale intéressée, de cette visite, même mise en scène ? "C'était génial. Je suis tombée sous le charme du président."