Cet article date de plus de dix ans.

François Hollande vote le plan d'austérité... par erreur

Le favori de la primaire socialiste pour l'élection présidentielle de 2012 a voté en faveur du collectif budgétaire gouvernemental, hier soir, à l'Assemblée nationale, alors même qu'il bataillait contre ce projet de loi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande, le 7 septembre 2011, à l'Assemblée (PATRICK KOVARIK / AFP)

Le favori de la primaire socialiste pour l'élection présidentielle de 2012 a voté en faveur du collectif budgétaire gouvernemental, hier soir, à l'Assemblée nationale, alors même qu'il bataillait contre ce projet de loi.

Il était environ 20h30, hier soir à l'Assemblée nationale. Dans l'hémicycle, les députés présents se prononcent sur le projet de loi de finances rectificative pour 2011. Ce collectif budgétaire inclue plusieurs dispositions du programme d'austérité gouvernemental de 12 milliards d'euros sur 2011 et 2012 ainsi que le deuxième plan d'aide à la Grèce.

Le panneau électronique affiche le résultat du scrutin : 163 voix pour, 97 contre. Le texte est adopté. Tous les députés du groupe socialiste s'y sont opposés. Tous, sauf... François Hollande et Jérôme Cahuzac : le favori de la primaire PS et le président socialiste de la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Plus tôt dans la journée, le candidat à l'investiture socialiste pour la présidentielle avait pourtant fermement dénoncé le "manque de courage et de cohérence" des mesures examinées. "Avant de faire des règles d'or, il faudrait faire une politique en or", avait ironisé le député de Corrèze.

Explications de ce couac. Selon un conseiller, François Hollande avait confié à Jérôme Cahuzac le soin de voter à sa place. Voter contre le collectif budgétaire, évidemment...

Mais Jérôme Cahuzac s'est trompé. Il n'aurait tout simplement pas appuyé sur le bon bouton, à la fois pour lui-même et pour François Hollande. Résultat : deux votes socialistes en faveur du projet de loi, comme l'indique l'analyse du scrutin publiée par l'Assemblée nationale.

Une note à la fin du document précise toutefois que : "M. Jérôme Cahuzac, M. François Hollande qui étaient présents au moment de scrutin ou qui avaient délégué leur droit de vote ont fait savoir qu'il avaient voulu 'voter contre'".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.