Cet article date de plus de neuf ans.

François Hollande reçoit les contestataires de la santé

François Hollande a reçu mardi des experts en santé et praticiens hospitaliers qui dénoncent, dans un Manifeste, l'orientation "libérale" du système de santé. Jeudi, le candidat socialiste précisera ses propositions sur ce thème.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Hollande avec une équipe médicale (La Seyne-surMer, janvier 2012) (FRED DUFOUR / AFP)

François Hollande a reçu mardi des experts en santé et praticiens hospitaliers qui dénoncent, dans un Manifeste, l'orientation "libérale" du système de santé. Jeudi, le candidat socialiste précisera ses propositions sur ce thème.

"Pendant une heure trente, nous avons fait un tour d'horizon sur l'hôpital, la médecine de ville, et les questions de prévention. Nous avons trouvé un candidat très très à l'écoute", a déclaréFrançois Bourdillon, chef de pôle à La Pitié Salpetrière en santé publique, reçu avec le neurologue Olivier Lyon-Caen, le responsable de la chaire santé de Sciences-Po Didier Tabuteau et une dizaine de praticiens hospitaliers et directeurs d'hôpitaux.

MM. Bourdillon, Lyon-Caen et Tabuteau comptent parmi les cinq auteurs d'un "Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire", publié en septembre, qui entend mettre la santé au coeur du débat présidentiel, ensuite rallié par 123 signataires, dont des praticiens, des vedettes de cinéma, l'ancien ambassadeur Stéphane Hessel, auteur de "Indignez-vous".

"Nous lui avons fait part du constat de malaise ambiant à l'hôpital, de professionnels déboussolés, et lui avons fait passer le message qu'il y a besoin d'un service public hospitalier fort", a souligné M. Bourdillon. Ont aussi été évoqués les "déserts médicaux", la "prévention", les "relations entre agences régionales de santé et les collectivités territoriales", a-t-il précisé.

Dans le programme qu'il avait présenté la semaine dernière, François Hollande propose une augmentation de la part de rémunération forfaitaire des médecins généralistes, l'encadrement des "dépassements d'honoraires", une action en faveur d'une baisse du prix des médicaments.

Les auteurs du manifeste -qui se serait vendu à quelque 100.000 exemplaires- estiment que la santé est "menacée à la fois par l'accroissement des coûts restant à la charge des patients, avec une augmentation du montant des primes d'assurances complémentaires, et par l'aggravation continue des inégalités sociales et territoriales". Favorables à une augmentation de la prise en charge des coûts de santé par la sécurité sociale, ils défendent l'idée d'un plafonnement des tarifs du secteur 2 (dépassement d'honoraires).

M. Hollande, doit aussi recevoir la CSMF (médecins généralistes et spécialistes libéraux). Il a déjà rencontré le 25 janvier MG-France (syndicats de généralistes libéraux). Jeudi, le candidat doit prononcer un discours sur le thème de la santé dans lequel il pourrait préciser ses positions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.