Cet article date de plus de dix ans.

François Hollande prend (un peu) ses distances avec le programme socialiste

Le candidat socialiste à la présidentielle commence à faire entendre sa petite musique : "Je ne suis pas le candidat d'un parti" - histoire de regagner une certaine liberté de pensée, au grand dam, notamment, des partenaires écologistes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Nathanaël Charbonnier Radio France)

"François Hollande a intérêt à rectifier le tir" : l'heure n'est pas vraiment à la rigolade chez les écologistes. Ces propos, signés du numéro deux du parti, Jean-Vincent Placé, donnent le ton.

Car il semble bien que le candidat socialiste à la présidentielle commence déjà à sortir des clous... "Je ne suis pas le candidat d'un parti, je suis le candidat déjà devant les Français" , a-t-il déclaré publiquement. Manière de dire qu'il ferait ce qu'il veut du programme socialiste, élaboré avec les écologistes.

Il y a eu aussi cette sortie, publique encore : "je n'écarterai personne, à condition que les formations ou les dirigeants politiques aient appelé à voter pour moi au second tour" . Une main tendue à François Bayrou, qui a fait bondir... Jean-Luc Mélenchon. Pour le candidat du Front de Gauche, François Hollande "tire une balle dans le pied de la gauche" , et doit choisir entre le MoDem et sa formation.

Il y a enfin cette polémique mort-née, suscitée par un paragraphe de l'accord électoral PS-EELV, sur le droit de veto de la France à l'ONU. François Hollande a assuré que ce droit ne serait pas remis en cause unilatéralement.

Bref, François Hollande prend ses distances. Et fait campagne en solitaire. Il multiplie, ces jours prochains, les déplacements, chez les ouvriers ou à Bruxelles. En attendant de présenter "son"programme, en janvier normalement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.