Cet article date de plus de six ans.

François Hollande devant les Français : Nicolas Sarkozy doute de l'émission

Nicolas Sarkozy n'a que faire du grand oral télévisé de son successeur officiellement. Mais en coulisse, il compte bien scruter de près la nouvelle émission politique "Dialogue citoyen" qu'il juge biaisée. L'ancien chef de l'Etat, en déplacement en Inde, a lâché quelques confidences et quelques piques.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Nicolas Sarkozy face aux Français dans "Des paroles et des actes" en février 2016 sur France 2 © Capture écran France 2)

C’est la grande messe télévisée pour François Hollande ce jeudi soir sur France 2. Il inaugure la nouvelle émission politique "Dialogue citoyen" à 20h15.

Le nom de l’émission a changé, le décor aussi, mais l’exercice que connaît bien Nicolas Sarkozy reste le même. L’ancien chef de l’Etat s’est déjà prêté au jeu dans "Des paroles et des actes" en février dernier.

Côté face, Nicolas Sarkozy ne compte pas regarder l’émission. Mais côté pile, l’ancien chef de l’Etat s’intéresse de très près à la conception de ce rendez-vous. Depuis son déplacement en Inde, il confie avec ironie que lors de son émission, il avait eu un panel très équilibré avec une moitié du panel qui le détestait depuis toujours, l’autre moitié depuis son élection en 2012.

C’est le média qui fait le message selon Nicolas Sarkozy

Son entourage enfonce le clou et parle du soutien de Michel Field, le directeur de l’information de France Télévision. Pour les proches de Nicolas Sarkozy, un directeur de l’information qui choisit le panel du président, c’est du jamais vu, en référence à la polémique qui court après les révélations du journal Le Monde. La présidence aurait éliminé certains citoyens du panel. France Télévision dément toute forme de pression de l’Elysée même si elle reconnaît avoir écarté deux personnes.

Quant à l’intérêt de l’émission : ce n’est pas le message qui fait le média, c’est le média qui fait le message, selon Nicolas Sarkozy, qui en profite pour souligner le lien personnel qu’il a su nouer avec les Français, contrairement à son successeur.

De toute façon, personne ne sort jamais gagnant d’une émission comme celle-ci, indique la garde rapprochée de l’ancien président qui s’interroge : comment répondre aux interpellations d’un chômeur ? Et de conclure que seul Nicolas Sarkozy peut créer ce lien, lui qui est capable d’empathie et d’affect.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.