Cet article date de plus de neuf ans.

François Hollande au congrès du SPD à Berlin : "wir gewinnen zusammen"

François Hollande, qui s'exprimait lundi 5 décembre au congrès du SPD (PS allemand) à Berlin, a appelé, en allemand, à la victoire des socialistes en Europe : "Nous gagnerons ensemble". Le candidat PS s'est prononcé pour "un fédéralisme de projets".
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Hollande devant le congrès du SPD à Berlin (5 décembre 2011) (JOHN MACDOUGALL / AFP)

François Hollande, qui s'exprimait lundi 5 décembre au congrès du SPD (PS allemand) à Berlin, a appelé, en allemand, à la victoire des socialistes en Europe : "Nous gagnerons ensemble". Le candidat PS s'est prononcé pour "un fédéralisme de projets".

François Hollande a formulé plusieurs propositions devant le congrès du Parti social démocrate allemand à Berlin, lundi, pour un "grand projet européen" qui ne peut se réduire, selon lui, à une "Europe budgétaire" ou une "organisation de l'austérité".

Le candidat socialiste a la présidentielle, qui s'exprimait sur l'Europe, le jour même où Nicolas Sarkozy reçoit Angela Merkel à Paris, n'a pas hésité à prononcer le mot "fédéralisme" en évoquant une "un fédéralisme de projets" pour l'Union européenne.

Il a notamment évoqué la création d'une "communauté européenne de l'énergie", formulation qui rappelle la création de la CECA (Communauté européenne du charbon et de l'acier, acte fondateur en 1951 de la construction européenne) et il a appelé au lancement de projets communs, "pour les générations futures", notamment.

M. Hollande a posé plusieurs conditions à la réussite de son "fédéralisme de projets" pour l'Europe : taxes européennes (contribution carbone), emprunts d´avenir (euro-obligations), une simplification des structures de décision dans le cadre des coopérations renforcées ; l´Europe d´avant-garde, une régulation financière efficace, une harmonisation sociale et fiscale et une démocratisation plus forte de l´Europe".

"Une Europe claire, démocratique et mobilisatrice"

Il a redit son hostilité à un contrôle des budgets nationaux tout en acceptant "une vigilance sur les budgets nationaux à l´égard des États qui ne respectent pas leurs engagements". Il a assuré à cette occasion qu'il réduirait "les déficits pour atteindre l'équilibre budgétaire à la fin du quinquennat".

Il a de nouveau défini son pacte pour l'Europe, qu'il avait évoqué à Bruxelles, mercredi 30 novembre, appelant à un renforcement du FESF (Fonds européen de stabilité financière), à une taxe sur les transactions financières ou au lancement d'eurobonds.

Mais il a souhaité une ambition plus grande pour l'Europe : "je la veux claire dans ses objectifs, démocratique dans son fonctionnement, mobilisatrice dans ses engagements".

Le candidat a regretté que "depuis Galileo, aucune nouvelle frontière technologique n´a été repoussée par l´Europe" et il a proposé "l´investissement dans la connaissance, les nouvelles technologies, la lutte contre le réchauffement climatique, la croissance verte".

"Wir gewinnen zusammen"

En pleine polémique sur la 'germanophobie", M. Hollande a parlé de l"'amitié franco-allemande" : "nous l´avons toujours voulue dans l´égalité et le respect, non pas dans l´imitation, la copie, mais dans la reconnaissance de nos atouts mutuels, mais dans une ambition commune".

A la façon du général de Gaulle, qu'il a cité à plusieurs reprises, la candidat socialiste à la présidentielle, chaleureusement applaudi par les membres du SPD qui affronteront le suffrage universel en septembre 2013, a terminé son discours en allemand en affirmant : "Das schaffen gemeinsam, Deutschland und Frankreich" ("Nous allons réussir ensemble") et "wir gewinnen zusammen" (nous gagnerons ensemble).

(L'intégralité du discours est à lire sur le site du PS )

Reportage de Sophie Brunn sur France 2 le 5 décembre 2011

Voir la video

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.