Une visite de François Fillon au salon high tech de Las Vegas très connectée à la présidentielle

François Fillon, attendu jeudi au grand salon électronique de Las Vegas, veut montrer que son intérêt pour le monde et l'économie connectés ne date pas de sa candidature à la présidentielle. 

François Fillon, passionné d\'informatique et d\'objets connectés, se rend au salon high tech de Las Vegas avec un objectif plus politique que personnel
François Fillon, passionné d'informatique et d'objets connectés, se rend au salon high tech de Las Vegas avec un objectif plus politique que personnel (MIGUEL MEDINA / AFP)
avatar
Yannick FaltfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

François Fillon vient découvrir, à partir du jeudi 5 janvier, au grand salon d'électronique CES de Las Vegas, aux Etats-Unis, les dernières innovations high-tech dont il est fan. Le déplacement du candidat à la présidentielle est surtout très politique, avec un double objectif.

Comme un sms pour Emmanuel Macron

Pour François Fillon, à Las Vegas, il s'agit d'abord de montrer qu'Emmanuel Macron, candidat à l'Elysée hors primaire de la gauche, n'a pas le monopole des nouvelles technologies, lui qui venait au salon en tant que ministre de l'Economie. L'ancien Premier ministre aime raconter une anecdote pour montrer son attirance pour le monde connecté. L'un des ses fils, dit-il, avait expliqué à son instituteur que son père était réparateur d'ordinateurs alors qu'il était à Matignon. Plus sérieusement, un membre de son équipe de campagne rappelle qu'il a créé le secrétariat d'Etat à l'Economie numérique, poste occupé notamment par Nathalie Kosciusko-Morizet qui l'accompagne, et que le secteur est fortement créateur d'emplois. C'est une priorité pour un réformateur qui veut relancer l'économie. 

La scène internationale avant le théâtre national

Le deuxième objectif de François Fillon consiste à soigner sa stature internationale. La période, pour cette intention, est propice puisque très vite, la campagne pour la présidentielle sera franco-française. Le candidat, vainqueur de la primaire de la droite, était au Niger et au Mali en décembre dernier. Le voici à présent aux Etats-Unis, avant une visite à Berlin le 23 janvier. En Allemagne, il est prévu un déjeuner avec Angela Merkel, à la Chancellerie, précisent ses proches, pour montrer, par une référence, que le lieu n'est pas un détail. Nicolas Sarkozy et Alain Juppé n'avaient pas bénéficié de cette faveur. Tous les deux avaient été reçus l'été dernier, au siège de la CDU, le parti conservateur de la chancelière.