Cet article date de plus de cinq ans.

Le programme de François Fillon, "source d'inquiétude" pour Jean-Claude Mailly

Le secrétaire général de Force ouvrière s'est dit inquiet lundi sur franceinfo à propos des projets de François Fillon en matière économique, jugeant le programme ultra-libéral. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
  (THOMAS LO PRESTI / MAXPPP)

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, a commenté lundi 21 novembre sur franceinfo le programme économique de François Fillon, arrivé en tête du premier tour de la primaire à droite. La stratégie du ruissellement inquiète particulièrement le leader syndical. 

franceinfo : que retenez-vous du programme de François Fillon ?

Jean-Claude Mailly : Quand je regarde ce programme, il y a beaucoup de sources d'inquiétude, puisque c'est un programme que je qualifie d'ultralibéral. Il est basé sur quelque chose qui n'a jamais marché, "la stratégie du ruissellement, comme disent les économistes. Autrement dit, on donne de l'argent aux riches qui pourront investir dans les entreprises et on embauchera les pauvres.

Quelles sont les mesures les plus inquiétantes à vos yeux ? 

Il y a 500 0000 postes de fonctionnaires en moins, j'aimerais savoir où on va les trouver : chez les infirmières, chez les policiers ? Il y a le passage à 39h dans la fonction publique, on ne sait pas à quel niveau et de quelle manière ce sera récupéré. C'est aussi la loi Travail qui serait aggravée, en même temps avec des contradictions. François Fillon dit dans son programme qu'il faut négocier dans l'entreprise, mais il relève les seuils pour les délégués du personnel. Il veut passer de passer de dix à cinquante [salariés]. Avec qui dialogue-t-on ? Il n'y aura plus personne pour négocier.

L'entreprise n'aura-t-elle pas davantage de marge de manœuvre ?

Quand les entreprises ont les marges qui se redressent, on l'a vu avec le pacte de responsabilité, elles investissent, mais seulement s'il y a un marché. Or, on a bien vu ces derniers temps que l'investissement n'est pas reparti dans notre pays. Ça a joué sur des rachats d'entreprises, sur les spéculations, plus que sur de l'investissement. Si les entreprises ont davantage d'argent mais que le marché n'est pas là, elles n'investiront pas. 

Le programme économique de François Fillon, "source d'inquiétude" pour Jean-Claude Mailly, numéro un de FO
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers François Fillon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.