Présidentielle : les Républicains face à la déroute de François Fillon

Alors que la droite avait gagné beaucoup des élections intermédiaires ces dernières années et que l'élection lui semblait promise, la droite est éliminée de la présidentielle et François Fillon a tiré sa révérence.

FRANCE 2

Il est arrivé à pieds, la mine sombre, soutenu par une poignée de militants ce lundi 24 avril. François Fillon s'est engouffré dans le siège des Républicains pour affronter les ténors de la droite. Face au bureau politique, il annonce qu'il ne mènera pas la campagne des législatives. "Ce combat, il est désormais entre vos mains. Je n'ai plus la légitimité pour le livrer avec vous", a assuré le candidat de la droite éliminé au premier tour. Il a ajouté qu'il allait "redevenir un militant de coeur parmi les autres".

Nicolas Sarkozy pousse la droite à reprendre l'offensive

La page François Fillon est brutalement tournée. Les Républicains ne ménagent pas l'ex-candidat. "La seule légitimité dans nos familles politiques, c'est le bureau politique et si nous l'avions tenu, François Fillon aurait sans doute été obligé de laisser sa place comme je l'avais demandé", a déclaré Nadine Morano. "Il va falloir de l'Intérieur en tirer toutes les conséquences, et croyez-moi il va ne va pas falloir faire de langue de bois", ajoute Jean-François Copé. Alain Juppé souhaite imposer une ligne moins droitière. À l'inverse, Nicolas Sarkozy qui a reçu plusieurs membres du parti les a invités à reprendre l'offensive en s'appuyant davantage sur la Droite populaire, le courant de Laurent Wauquiez.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Fillon arrive au siège des Républicains, lundi 24 avril 2017 à Paris.
François Fillon arrive au siège des Républicains, lundi 24 avril 2017 à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)