Cet article date de plus de sept ans.

Candidature de François Fillon : "il n'y a plus de débat" pour le président du groupe UDI à l’Assemblée nationale

Après avoir retiré son soutien à François Fillon la semaine dernière, l'UDI a validé mardi le projet du candidat de la droite et du centre. Un revirement qui clôt définitivement le débat pour Philippe Vigier, président du groupe UDI à l’Assemblée nationale.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
François Fillon en meeting à Orléans, le 7 mars 2017. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

L'UDI (Union des démocrates et indépendants), qui avait retiré la semaine dernière son soutien à François Fillon, a validé mardi 7 février dans la soirée "le projet politique négocié avec François Fillon", mais s'est dit "en attente" des "initiatives" annoncées par le candidat à l'issue d'un bureau exécutif.

Philippe Vigier, député d’Eure-et-Loire et président du groupe UDI à l’Assemblée nationale a tenté de justifier ce revirement ce mercredi sur franceinfo.

franceinfo : On reprend la campagne comme si de rien n'était au centre ?

Philippe Vigier : Chacun se souvient de la journée de mercredi dernier, au cours de laquelle François Fillon avait fait une déclaration en début d’après-midi sur le fait de savoir si ou non il allait continuer sa campagne. Vu la tonalité des événements, l’UDI avait souhaité mettre entre parenthèse sa participation dans la campagne. Hier soir, c’était un comité exécutif important, puisque cette campagne ayant été entre parenthèse, il fallait maintenant la rouvrir.

On a réaffirmé un principe simple, qui est celui de l’union de la droite et du centre depuis de très longues années.

Philippe Vigier

à franceinfo

Nous sommes unis aux municipales, aux régionales, aux départementales. Il y a eu beaucoup d’interrogations, y compris chez les Républicains pour savoir si François Fillon devait continuer ou non cette campagne présidentielle. Il n’y a plus de débat. Soit le candidat de la droite et du centre gagne, soit c'est Marine Le Pen ou Emmanuel Marcon. 

Il faut aussi sauver l'accord électoral et sauver les sièges aux législatives ?

Ce n'est pas que pour sauver l'accord électoral. Il n'est pas né comme ça en quelques heures. Cet accord est un bele accord.  Partir du projet de François Fillon, il y a une contribution très importante qui a été faite par les centristes. 

Vous passez l'éponge sur les critiques que l'on vous fait ?

Je n'ai jamais fait partie de ceux qui participent avec les loups à hurler sur les partenaires aux élections et dans le cadre des accords politiques. On a des points sur lesquels nous sommes en parfait accord, d’autres sur lesquels nous avons des divergences.

Nous continuerons à avoir des divergences.

Philippe Vigier

à franceinfo

Mais ce qui nous rassemble est plus important, que le conglomérat un peu hétéroclite autour d’Emmanuel Macron.

Philippe Vigier : "Hier soir, c’était un comité exécutif important, puisque cette campagne ayant été entre parenthèse, il fallait maintenant la rouvrir."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.