Affaire Fillon : à droite, des voix s'élèvent

Des parlementaires de droite demandent à François Fillon de renoncer à se porter candidat à la présidentielle.

FRANCE 2

La droite est dans l'embarras. Peu souhaitent s'exprimer sur l'affaire Fillon. Mais l'un d'entre eux va porter le premier coup. "Aujourd'hui, les primaires sont caduques parce qu'un événement vient de se produire", a lancé Georges Fenech, député LR, qui affirme parler au nom de tout un groupe de députés. Ce n'est pas le seul, un autre élu demande à Alain Juppé de se tenir prêt. "J'invite Alain Juppé à réfléchir, à se poser la question et peut-être à se positionner", explique Philippe Gosselin, député LR.

"Des pratiques dépassées"

Ce mercredi 1er février au matin, à la sortie du QG de François Fillon, Bruno Le Maire ne va pas aussi loin, mais demande au candidat un acte de contrition. "Il faut savoir reconnaitre que ces choses-là peuvent choquer les Français, que ces pratiques sont dépassées", a-t-il lancé. De son côté, François Fillon balaye les initiatives des parlementaires, estimant qu'ils ne pesaient rien face aux quatre millions d'électeurs de la primaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Fillon au salon des entrepreneurs à Paris, le 1er février 2017 
François Fillon au salon des entrepreneurs à Paris, le 1er février 2017  (CHRISTOPHE ENA / AP / SIPA)