Cet article date de plus de huit ans.

François Fillon veut une "thérapie de choc" pour la France

François Fillon a réuni ses proches ce mercredi dans son fief de la Sarthe pour réfléchir à l'avenir. L'ancien Premier ministre a notamment affirmé qu'il fallait "une thérapie de choc" pour redresser une France "en déclin".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

François Fillon a fait
sa rentrée ce mercredi à Rouez-en-Champagne, son fief de la Sarthe. Avec ses
soutiens et ses proches, il organisait une réunion pour réfléchir à l'avenir.

Dans son discours prononcé devant une centaine de parlementaires et cadres de
l'UMP rattachés à son association Force Républicaine, il a affirmé :

"Le débat de fond
est de savoir si nous pouvons sortir ou non de la régression qui nous mine
depuis un quart de siècle. C'est possible !"

Selon l'ancien Premier
ministre, cela exige toutefois pour l'élection présidentielle de 2017 "une
thérapie de choc pour répondre aux mutations structurelles qui caractérisent la
réorganisation des rapports de force dans le monde. J'ai à l'époque parlé de 'faillite',
je parle aujourd'hui de 'déclin'."

"Le processus de déclin est enclenché depuis plusieurs années"

Toujours selon François
Fillon "le processus de déclin est enclenché depuis plusieurs années, et
nous y avons tous notre part de responsabilité, moi compris. En 2007, avec Nicolas
Sarkozy, nous avons conçu un projet de rupture, qui correspondait pour une
large part à l'analyse que j'avais faite en 2006 dans l'ouvrage, 'La France peut
supporter la vérité'."

François Fillon compte,
pour redresser la France, sur "une rénovation intellectuelle" et "une
transformation radicale"
sans lesquelles la "France chutera" . Il
entend s'appuyer sur Force Républicaine qui a vocation à être un "carrefour
intellectuel"
. Le mouvement compte environ 10.000 adhérents.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.