Cet article date de plus de dix ans.

François Fillon a exclu jeudi soir d'être candidat à la présidentielle de 2012 précisant que Nicolas Sarkozy le sera

"Le président de la République est le meilleur candidat pour défendre les couleurs de la majorité, de la droite et du centre, a déclaré le Premier ministre sur France 2."C'est à lui de l'annoncer.En tout cas, c'est mon souhait parce que ma conviction, c'est que c'est le seul qui peut permettre la victoire de la droite et du centre", a-t-il affirmé.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre François Fillon jeudi, 17 mars, au JT de 20 heures de France 2. (F2)

"Le président de la République est le meilleur candidat pour défendre les couleurs de la majorité, de la droite et du centre, a déclaré le Premier ministre sur France 2.

"C'est à lui de l'annoncer.En tout cas, c'est mon souhait parce que ma conviction, c'est que c'est le seul qui peut permettre la victoire de la droite et du centre", a-t-il affirmé.

Auparavant, à propos du Japon, François Fillon avait évoqué "une lueur d'espoir" sur la situation de , mais avait ajouté aussitôt qu'il y avait "toujours un risque de catastrophe majeure".

Premier ministre a souligné qu'une des conséquences des événements au Japon était de conduire à formuler "des exigences plus sévères" pour l'exportation des technologies nucléaires à l'étranger.

"Désormais, nous ne pourrons exporter de centrales nucléaires que dans des pays qui auront atteint un niveau de développement et un niveau de maîtrise de la technologie et de la capacité à faire face à des événements auquel on assiste", a-t-il dit.

Concernant la Libye, François Fillon Le Premier ministre a souligné sur France 2 jeudi soir que la France souhaitait une action militaire dans les toutes prochaines heures en cas d'adoption de la résolution sur la Libye par .

"Bien sûr", a répondu M. Fillon, interrogé sur le souhait de la France d'une action militaire en Libye dès le feu vert des Nations unies.

"C'est la France qui depuis plusieurs jours est à la manoeuvre pour essayer d'obtenir que cette résolution soit votée par le Conseil de sécurité", a-t-il relevé, notant qu'"hier encore" (mercredi) le président Sarkozy avait "adressé une lettre à l'ensemble des membres" du Conseil pour les "presser d'adopter cette résolution".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.