Cet article date de plus de dix ans.

François Fillon a été reconduit dimanche à la tête du gouvernement par le président Nicolas Sarkozy

Il avait été nommé premier ministre dès l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée en 2007.Malgré les rumeurs et les déclarations, François Fillon dirigera son troisième gouvernement.Portrait de celui que Nicolas Sarkozy avait qualifié de "collaborateur".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Fillon, le 11 novembre dernier (AFP)

Il avait été nommé premier ministre dès l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée en 2007.
Malgré les rumeurs et les déclarations, François Fillon dirigera son troisième gouvernement.

Portrait de celui que Nicolas Sarkozy avait qualifié de "collaborateur".

François Fillon, 56 ans, est resté trois ans et demi dans l'ombre de Nicolas Sarkozy, mais a réussi à se rendre incontournable à droite. Son image d'homme discret et rigoureux lui a assuré une popularité qui dépasse celle du président.

Le chef de l'Etat a décidé de reconduire celui qu'il avait traité de simple "collaborateur" en 2007. François Fillon pourrait devenir le seul et unique Premier ministre du quinquennat et gagner une longévité presque inégalée hors cohabitation.

Si depuis près de trois ans, sa popularité a toujours dépassé celle du chef de l'Etat, il s'agit d'un succès "par défaut", affirment ses détracteurs.

Diplômé de droit et de sciences politiques, né au Mans en 1954, ce fils d'un notaire et d'une historienne, aîné de quatre garçons, se destinait au journalisme. Mais au côté du député Joël Le Theule, un ami de la famille, il se pique de politique et devient son assistant parlementaire en 1976. A sa mort fin 1980, François Fillon lui succède à la mairie de Sablé-sur-Sarthe.

Quelques mois plus tard, en juin 1981, François Fillon devient à 27 ans le benjamin de l'Assemblée nationale. Il sera constamment réélu, le plus souvent au premier tour. Il sera aussi président du conseil général de la Sarthe, président de la région Pays de la Loire, et même brièvement sénateur.

Politiquement, François Fillon est d'abord influencé par le gaullisme social. Il a été proche de Philippe Séguin et a voté "non" à Maastricht, avant d'évoluer vers le libéralisme. En 1995, il soutient Edouard Balladur, dont il était un des ministres. Il n'a jamais été proche de Jacques Chirac.

Il a occupé divers postes ministériels: Technologies de l'Information et Poste (1995), Poste, Télécommunications et Espace (1995-1997), Affaires sociales, Travail et Solidarité (2002-2004), enfin Education nationale, Enseignement supérieur et Recherche (2004-2005).

En juin 2005, François Fillon, à l'origine en 2003 d'une réforme des retraites réputée infaisable, n'est pas reconduit dans le gouvernement de Dominique de Villepin. Il en conçoit une vive rancoeur, se rapproche de Nicolas Sarkozy et se consacre alors à fond à l'UMP et à la préparation de la bataille présidentielle de 2007.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.