Cet article date de plus de huit ans.

François de Rugy claque la porte d'EELV

Le député écologiste François de Rugy a annoncé jeudi matin dans les colonnes du Monde qu'il quitte son parti, Europe écologie-les Verts. Publiant son livre "Ecologie ou gauchisme, il faut choisir", il accuse EELV de s'être radicalisé et veut maintenant "fédérer les écologistes réformistes".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Coprésident du groupe EELV à l'Assemblée, François de Rugy claque la porte du parti. © Maxppp)

C'est une demi-décapitation que subit le groupe Europe écologie-Les Verts à l'Assemblée nationale. Il perd ce jeudi matin son co-président, le député de Loire-Atlantique, François de Rugy. Dans une interview au quotidien Le Monde à l'occasion de la sortie de son dernier livre, Ecologie ou gauchisme, il faut choisir , il annonce qu'il quitte son parti : "pour moi EELV, c’est fini ", lance-t-il après 20 ans de militantisme. "Le cycle ouvert par Daniel Cohn-Bendit en 2008 est arrivé à son terme. Aujourd’hui, on n’arrive plus à avoir les débats, ni de fond ni stratégiques, au sein d’un parti qui s’enfonce dans une dérive gauchiste ", explique-t-il. Et EELV de se voir qualifié de "petite boutique présidentielle " au bénéfice de Cécile Duflot.

François de Rugy explique pourquoi il a décidé de quitter EELV, au micro de France Bleu Loire-Océan
David Cormand, secrétaire national adjoint d'EELV, ne croit pas à une scission

EELV profondément divisé

Le parti vit depuis quelques semaines dans une ambiance de bris d'assiettes autour des alliances politiques en vue des élections régionales. Une ouverture vers le Parti socialiste trouve face à elle la secrétaire nationale d'EELV, Emmanuelle Cosse. Elle attend de la part de François Hollande des "actes fermes " en matière d'écologie avant même de commencer à y penser. A l'inverse, une alliance avec le Front de gauche est inenvisageable pour le sénateur Jean-Vincent Placé, qui a menacé la semaine dernière de déchirer sa carte, sans franchir le pas. Lors des journées d'été du parti à Lille, l'autre co-présidente d'EELV à l'Assemblée, Barbara Pompili, craignait une scission. La rupture a donc eu lieu juste à côté d'elle.

Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée, craint que le départ de François de Rugy ne soit que "l'arbre qui cache la forêt"

"Je veux fédérer les écologistes réformistes "

François de Rugy compte-t-il passer sous d'autres couleurs ? "Je ne suis ni dans l’idée d’adhérer à une autre formation, ni d’en créer une autre. Je veux fédérer les écologistes réformistes, ceux qui ne sont pas à EELV et ceux qui y sont encore ", répond-il dans Le Monde . D'où espère-t-il mener ce chantier ? Au gouvernement, lui qui a toujours regretté qu'il n'y ait plus de ministres écologistes ? Il ne l'évoque pas. En revanche, il ne rejette pas une candidature pour la primaire à gauche de 2017.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.