Cet article date de plus de dix ans.

Eva Joly, Nicolas Hulot et Cécile Duflot ont prôné l'union samedi lors d'un rassemblement anti-aéroport près de Nantes

"Nous sommes tous porteurs de ce désir de transformation de notre pays en écologie politique, cela ne peut se réaliser qu'unis", a dit la candidate Mme Eva Joly, lors d'un conseil fédéral EELV à Nantes.Vu l'enjeu, il faut mettre les problèmes de susceptibilités de côté, "ça vaut pour moi comme pour les autres", a souligné de son côté Nicolas Hulot.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Eva Joly (g) et Nicolas Hulot participent à une conférence de presse à Notre-Dame-des-Landes, le 9 juillet 2011. (AFP - Jean-Sebastien Evrard)
"Nous sommes tous porteurs de ce désir de transformation de notre pays en écologie politique, cela ne peut se réaliser qu'unis", a dit la candidate Mme Eva Joly, lors d'un conseil fédéral EELV à Nantes.

Vu l'enjeu, il faut mettre les problèmes de susceptibilités de côté, "ça vaut pour moi comme pour les autres", a souligné de son côté Nicolas Hulot.

Voilà pour les déclarations. Mais au-delà des sourires, certains redoutent que les clivages réapparaissent au lendemain de la proclamation des résultats de la primaire prévu mardi.

En attendant, la secrétaire nationale d'Europe-Ecologie Les Verts, Cécile Duflot a prôné samedi l'union lors d'un rassemblement anti-aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

"Quel que soit le candidat ou la candidate qui sera désigné, notre candidature devra être rassembleuse et rassemblée", a déclaré Cécile Duflot devant les représentants du "parlement" d'EELV et à trois jours de la clôture du deuxième tour de la primaire. "J'espère que Nicolas comme Eva auront le même état d'esprit, car nous avons tous une obligation collective de réussite."

"Quand on partage un même combat politique, dans un monde qui connaît une aggravation des crises avec des tensions internationales très fortes, on a le devoir de travailler ensemble et de dépasser des moments qui ont pu être compliqués pour les uns comme pour les autres", a insisté Mme Duflot.

Elle a aussi assuré qu'elle avait "une confiance très grande en Nicolas Hulot sur ses capacités à être au service et dans le cadre d'un objectif collectif". Cette semaine pourtant, le candidat Nicolas Hulot s'est dit "pas convaincu qu'Eva Joly ait très envie de travailler avec un ancien animateur de télé".

Lors de ce conseil fédéral, les élus d'EE-LV ont voté une motion réaffirmant "leur opposition" à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes - projet soutenu par les collectivités socialistes qui doit aboutir en 2017 -, qui est "une condition incontournable" à l'accord qu'ils comptent négocier avec leurs partenaires de gauche pour s'opposer à Nicolas Sarkozy en 2012.

Primaire: fin du suspens mardi
Les premières tendances de la primaire Europe Ecologie-Les Verts, dont le vote est clos depuis jeudi minuit, devaient être connus dimanche mais les résultats ne seront annoncés que mardi 12 juillet, lors d'une conférence de presse retransmise en direct en vidéo sur primairedelecologie.fr.

Au premier tour, l'ex-juge a raté l'élection de seulement 64 voix (49,75% contre 40,22% à l'ancien animateur), ce qui rend relativement confiant les partisans de l'ancienne magistrate.

Rien n'est joué affirme cependant Denis Baupin:"Des responsables nationaux ont voté Joly au premier tour puis Hulot au second car ils veulent une campagne qui détonne", explique l'adjoint à la mairie de Paris" dans Libération de samedi.

"Ca va se resserrer. Il y a toujours un petit côté défense de la veuve et de l'orphelin chez nous", estime aussi Jean-Vincent Placé, conseiller politique de Cécile Duflot et pro-Joly.

En attendant le verdict des urnes, un constat s'impose, le scrutin du second tour a moins mobilisé les électeurs internet. 13.778 personnes sur les 32.896 inscrits se sont exprimées par courrier électronique, soit 1.500 personnes de moins qu'au premier tour.

Lire aussi

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.