Cet article date de plus de dix ans.

Eva Joly : Mme Le Pen est "née avec une cuillère d'argent dans la bouche"

La candidate d'Europe Ecologie-Les Verts est allée attaquer sa rivale du Front national à Henin-Beaumont, cette ville populaire du Pas-de-Calais, terre d'élection de Marine Le Pen. Eva Joly conteste à la présidente du Front national la légitimité de parler au nom des plus modestes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Lors d'une conférence de presse à Hénin-Beaumont cet après-midi, Eva Joly commence par reconnaître que la colère de la population est "légitime parce qu'elle a été abusée, victime de la corruption de notre République" . La candidate EELV cite notamment les "affaires qui concernent le Parti socialiste" à Hénin-Beaumont.

Marine Le Pen pour cible

Mais attention. Il ne faut pas, selon elle, qu'"un clan se substitue à un autre clan, ça ne peut pas être la solution" . Et Eva Joly d'expliquer que Marine Le Pen "a su canaliser la colère sociale" , mais qu'elle entretient une "illusion" , celle d'être "du peuple" et de représenter "les intérêts des gens modestes".
L'ancienne juge d'instruction enfonce le clou : Mme Le Pen est "née avec une cuillère d'argent dans la bouche" , dit-elle. "Elle est l'héritière d'une fortune illégitime, la fortune Lambert" , héritée par son père Jean-Marie Le Pen.
Mme Joly se dit "révoltée que Marine Le Pen vienne ici avec un discours anticorruption" : c'est une "femme politique qui n'a pas de projet pour Hénin-Beaumont, elle s'en est servi comme un appartement vitrine mais en action concrète elle n'a rien fait".

Plainte de Jean-Marie Le Pen

En réaction à l'attaque d'Eva Joly (dés ce matin sur BFM-TV), Jean-Marie le Pen annonce le dépôt d'une plainte. "Elle a dit que j'ai extorqué mon héritage" , déclare le fondateur du Front national pour justifier son action en justice. "Ca me permettra de lui prendre quelques sous, à la juge d'instruction" , conclut-il.

Raillerie du Front national

Sur le plan politique, le secrétaire général du FN, Steve Briois, également conseiller municipal d'Hénin-Beaumont, réagit avec ironie : "La sortie d'Eva Joly contre Marine Le Pen sonne à nos oreilles comme un cri de désespoir pour enfin parvenir à franchir la barre symbolique des 1%".

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.