Cet article date de plus de dix ans.

Eva Joly appellera bien à voter pour François Hollande s'il est au second tour

Eva Joly a rectifié le tir mercredi déclarant qu'elle appellerait bien à voter pour François Hollande s’il accédait au second tour de l’élection présidentielle. Un peu plus tôt dans la matinée, elle avait refusé de répondre à cette hypothèse.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Eva Joly à Marseille, le 9 septembre 2011. (Sourcecitizenside.com)

Eva Joly a rectifié le tir mercredi déclarant qu'elle appellerait bien à voter pour François Hollande s'il accédait au second tour de l'élection présidentielle. Un peu plus tôt dans la matinée, elle avait refusé de répondre à cette hypothèse.

Après l'annonce de la démission de son porte-parole, Yannick Jadot, mercredi matin, Eva Joly a mis de l'eau dans son vin assurant qu'il n'y avait "jamais de doute" dans son esprit : elle appellerait bien à voter pour François Hollande au soir du 22 avril s'il était au second tour.

Un peu plus tôt dans la matinée, elle avait refusé de répondre à cette hypothèse.

en cas d'accession de François Hollande au second tour de l'élection présidentielle a aussi été diffusée sur Twitter. Eva Joly a souligné qu'elle n'était pas "femme à cultiver l'ambiguïté".

Par ailleurs, la candidate d'Europe Ecologie - Les Verts (EELV) à la présidentielle a souligné qu'elle ne se "trompait pas de combat" et voulait "battre Nicolas Sarkozy".

"Mon rôle est de réunir tous les votes écologistes au premier tour", a souligné celle qui avait remporté l'été dernier la primaire écologiste face à Nicolas Hulot.

L'entourage de François Hollande archaïque ?

"Avec François Hollande je discute et je combats Nicolas Sarkozy", a insisté l'ex-juge, faisant valoir son profil atypique en politique : "Je suis quelqu'un de la société civile, je ne parle pas un langage codé et ma langue est parfois un peu rugueuse", a dit Eva Joly.

Aux abonnés absents depuis l'accord de son parti avec le PS, la candidate EELV à l'Elysée a fait son retour mardi sur le devant de la scène médiatique, se disant "plus décidée que jamais" à porter les couleurs écologistes en 2012.

Au passage elle a attaqué une nouvelle fois François Hollande - qualifiant d'"archaïque" son entourage "face à la modernité de notre projet" -, au grand dam d'une partie de la direction d'EELV irritée par ses propos.

L'approche d'EELV idéologique ?

Dans cette tourmente, Eva Joly a reçu un soutien : celui d'Alain Lipietz, le Vert qui avait dû abandonner sa place de candidat écologiste à l'Elysée en 2001. Il la juge "en grand danger". Mais il l'encourage : "Tiens bon, Eva".

L'approche des Verts français "n'est pas du tout écologique mais exclusivement idéologique et à mes yeux gauchiste et trotskiste", a commenté Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.