Cet article date de plus de six ans.

Etats-Unis : la fusillade d'Orlando ravive le débat récurrent sur les armes

La tuerie dans une discothèque gay d'Orlando dimanche intervient en pleine campagne pour la présidentielle américaine et relance le débat sur la vente des armes dans le pays.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (La controverse récurrente sur la vente des armes relancée aux Etats-Unis (illustration) © MaxPPP)

Le président des Etats-Unis, Barack Obama a relancé la controverse récurrente sur les armes en se demandant après la tuerie d'Orlando comment l'auteur avait pu "se procurer un fusil d'assaut ?"

A LIRE AUSSI ►►►Barack Obama part en croisade contre les armes à feu

Encore une fois, le président américain a appelé à un meilleur contrôle des armes, soulignant "combien il est facile de s'en procurer aux Etats-Unis" . Le pays compte plus d'armes que d'habitants, 357 millions contre 317 millions selon la presse américaine.

 

Dans le même esprit, Hillary Clinton, candidate démocrate à la présidentielle, a demandé dans un communiqué un nouvel effort dans la régulation des armes. "Nous devons tenir hors de portée des terroristes les armes utilisées" à Orlando, a déclaré l'ancienne secrétaire d'Etat. "Les armes de guerre n'ont rien à faire dans nos rues" , a dénoncé Hillary Clinton. Dans le camp républicain, Donald Trump, soutenu par le lobby des armes, n'a pas évoqué ce sujet. Il a plutôt orienté le débat sur le terrorisme, la peur en réitérant ses messages antimusulmans. Il veut interdire aux musulmans nés à l'étranger d'entrer aux Etats-Unis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.