Cet article date de plus d'onze ans.

En meeting au Zénith, Marine Le Pen s'adresse aux absentionnistes

Mardi 17 avril, Marine Le Pen a tenu un meeting au Zénith de Paris. Ce sera le dernier de sa campagne. Elle a tenté de s'adresser une dernière fois aux abstentionnistes et aux électeurs de Nicolas Sarkozy tentés par un vote utile.
Article rédigé par Francetv 2012
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Marine Le Pen en meeting au Zénith de Paris (Martin Bureau)

Mardi 17 avril, Marine Le Pen a tenu un meeting au Zénith de Paris. Ce sera le dernier de sa campagne. Elle a tenté de s'adresser une dernière fois aux abstentionnistes et aux électeurs de Nicolas Sarkozy tentés par un vote utile.

Derrière Marine Le Pen, l'image du décor représente une Tour Eiffel nimbée de feux d'artifice. En attendant un éventuel bouquet final, la candidate du FN se contente de mettre le feu au Zénith de Paris.

Succès militant

"On est chez nous, on est chez nous", scande la salle dans une ambiance digne d'un stade de football.

Dejà rassérénés par le sondage CSA de ce soir, les cadres du parti arborent un grand sourire au moment où la Marseillaise retentit après le discours fleuve de Mme Le Pen.

Le premier pari de la mobilisation a été réussi. Les six milles places du Zénith sont remplies. Les cars sont venus majoritairement de l'Ile de France, mais aussi de Normandie, de Picardie ou encore de Lorraine.

"C'est grandiose, une véritable osmose", témoigne une militante sur son compte twitter pendant le meeting.

Adresse aux abstentionnistes

Pendant plus d'une heure, la présidente du FN le lâche pas son pupitre. Elle se présente une nouvelle fois comme la seule candidate anti-système. "Messieurs les aristocrates, mettez un couvert en plus dimanche, le peuple s'invite à votre table", ironise-t-elle.

Dans la première partie de son discours, elle s'emploie à déminer le vote utile en faveur de Nicolas Sarkozy "hier candidat compulsif, aujourd'hui épuisé". "Voter pour cet homme ne sert plus à rien. Le vote Sarkozy est totalement inutile parce que c'est un vote perdu comme lui", martèle Mme Le Pen.

Elle s'adresse ensuite aux abstentionnistes. "Ne vous laissez pas hypnotiser par l"écume de cette campagne. Posez vous et posez vous les bonnes questions: ou allons-nous et quelle France laisserons-nous à nos enfants ?", s'interroge-t-elle.

"On est chez nous"

Mme Le Pen déroule une dernière fois son programme, s'appesantissant longuement sur sa dénonciation de l'Europe de Bruxelles. La salle, déjà convaincue, réagit mollement.

Elle se réveille quand la candidate évoque la question de l'immigration après 40 minutes de discours. "Nous ne sommes pas xénophobes mais passionnément francophiles", s'exclame la candidate après avoir défendu dans plusieurs domaines, la priorité nationale.

"On est chez nous, on est chez nous", répond à nouveau la salle. "Et c'est parce que vous êtes chez vous, que vous avez le droit de ne pas vouloir de franco-algériens comme Mohammed Merah", reprend du tac au tac Mme Le Pen.

Enfin, elle termine en s'adressant directement aux retraités les "appelant à rejoindre la jeunesse de France". C'est en effet dans cette catégorie de la pouplation que la candidate est la plus faible dans les sondages.

"Ce soir, Marine s'est adressé aux électeurs sarkozystes, aux abstentionnistes et aux retraités", résume un cadre du parti. "Si on arrive à faire bouger un des ses trois leviers, on peut atteindre les 20%", espère-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.