En marche : Macron veut "redonner une voix à ceux qui n'en ont pas"

Emmanuel Macron a donné ce samedi matin le coup d'envoi de sa "grande marche" sur Facebook. Une déclaration en direct avant une opération de porte à porte.

(Emmanuel Macron ce samedi matin en direct sur Facebook © capture d'écran)

"Le pays est face à des défis qui sont nouveaux, qui sont en train de le bouleverser, qu'on doit relever et que les partis classiques ne permettent pas totalement de résoudre ", vient de déclarer Emmanuel Macron sur Facebook alors qu'aujourd'hui débute l'opération de porte à porte du mouvement En marche lancé il y a un mois et demi.

A LIRE AUSSI ►►► La "grande marche" de Macron lancée malgré la crise des carburants

Le ministre de l'Economie a alors détaillé quatre grands défis à relever :

*"Le 1er défi, c'est celui du travail. Pas seulement de l'emploi mais aussi de la formation initiale, de la formation continue. (...) Ensuite c'est le problème des inégalités, il y en a de plus en plus, ces injustices sont souvent intolérables, il ne faut pas les laisser faire (...). On doit recréer des opportunités plus égales, une égalité des chances. Ensuite, il y a la question de notre société, du rapport à l'autre, de l'identité : je crois à une société ouverte. Nous ne sommes ni une société multiculturelle, ni une société dont l'identité serait figée. La France c'est l'histoire d'une culture et en même temps c'est une ambition d'universel. C'est un rapport à l'autre exigeant mais ouvert. (...) Et puis il y a l'Europe, qui est la condition de notre réussite. Si nous voulons réussir dans le monde, on a besoin de renouer avec une forme de puissance économique, politique, de vraie souverainté (...) Et retrouver le rêve européen et un vrai projet."

"Nous allons vous demander votre avis, votre perception des choses (...) L'objectif de cette grande marche, c'est de redonner une voix à ceux qui n'en ont pas, c'est de construire le visage de cette France invisible, qu'on ne retrouve pas dans les partis, qu'on ne retrouve que trop peu dans les associations et à qui on ne donne ni un visage ni la parole* " a aussi expliqué le fondateur du mouvement "En marche".

Avant de conclure, Emmanuel Macron a ajouté : "Ce sera ce bilan, ce diagnostic du pays, le socle sur lequel nous allons construire notre action."  S ans préciser si cette "action" s'organisait ou pas dans la perspective de la présidentielle.