En colère contre Valls, le maire de Castelnaudary rend sa carte du PS

Prévenu par la presse de la fermeture du commissariat de sa ville, l'édile socialiste a décidé de quitter son parti.  

Patrick Maugard, le maire socialiste de Castelnauday, le 22 avril 2013. 
Patrick Maugard, le maire socialiste de Castelnauday, le 22 avril 2013.  (FRANCK VALENTIN / MAXPPP)

"Je ne suis plus membre du Parti socialiste." La décision de Patrick Maugard, le maire socialiste de Castelnaudary, dans l'Aude, est sans appel. La carte du parti, "je l'ai rendue, pas déchirée, je reste socialiste au sens de Jean Jaurès", a-t-il déclaré, lundi 22 avril.

Prévenu par des articles de presse dans Le Monde et L'Indépendant de la fermeture du commissariat de la ville par Manuel Valls, l'élu ne décolère pas. "Je lui ai écrit trois fois, j'aurais bien aimé qu'il me réponde", a-t-il précisé, lâchant : "Nous ne devons pas avoir la même conception de ce que sont l'humanisme et la solidarité." 

"C'est aujourd'hui quarante-six familles [de policiers] qui sont dans une déshérence totale, à qui l'on a rien dit", pointe, la voix tremblante de colère, l'édile interviewé par RTL. Cette fermeture a été confirmée dans le cadre de redéploiements de la police et de la gendarmerie. Castelnaudary fait partie de cinq communes devant passer en zone de gendarmerie.