VIDEO. Emmanuel Macron dit vouloir remplacer "les petites phrases" par de "l'explication"

Le ministre de l'Economie a présenté ses vœux à la presse, vendredi 29 janvier. 

FRANCETV INFO

Certaines de ses déclarations ont fait polémique depuis qu'il s'est installé au ministère de l'Economie. Lors de ses vœux à la presse, vendredi 29 janvier, Emmanuel Macron a dit refuser "les petites phrases" pour les remplacer par de "l'explication".

"Les petites phrases, c'est parfois l'univers dans lequel nous vivons les uns et les autres", a affirmé le ministre de l'Economie, ajoutant : "Je crois que la seule façon d'en sortir, c'est de remettre les choses dans leur contexte, dans leurs intentions, d'éviter finalement qu'on ne préfère collectivement la comédie humaine à l'explication du cours du monde. Pour ma part, j'ai choisi mon camp."

Le ministre a cité le philosophe Michel Foucault sur la nécessité "de savoir expliquer, de savoir recontextualiser, de savoir redonner du sens", face à "un monde qui va de plus en plus vite". "Nous sommes toutes et tous plongés dans cet ordre du discours dont parlait Foucault, qui n'est jamais innocent, a-t-il insisté. Ça parle, ça commente, ça écrit, c'est repris, et nous avons, eu égard à tout cela, une vraie responsabilité."

Le défi face au terrorisme est aussi "économique et social"

Après les attentats du 13 novembre, Emmanuel Macron avait pris le contre-pied du Premier ministreManuel Valls, qui avait insisté sur le fait qu'"aucune excuse sociale, sociologique et culturelle" ne devait être trouvée au terrorisme. Ce vendredi, le ministre de l'Economie a réitéré ses propos : le défi de la France face au terrorisme "est évidemment sécuritaire, géopolitique, mais c'est aussi un défi culturel, moral, économique et social, très profondément (...). Nous devons comprendre ce qui s'est passé."

 Emmanuel Macron lors de ses voeux à la presse le 29 janvier 2016
Emmanuel Macron lors de ses voeux à la presse le 29 janvier 2016 (LIONEL BONAVENTURE / AFP)