RECTIFICATIF. Une réunion avec les syndicats, et non une conférence sociale, se tiendra début juillet, un remaniement "technique" possible après les régionales

Selon les informations de franceinfo, le président de la République n'envisage pas de changer de Premier ministre, malgré la déroute des régionales.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Vu d'un écran de télévision retransmettant l'interview du président de la République Emmanuel Macron depuis le palais de l'Elysée le 14 juillet 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

[RECTIFICATIF. Dans une première version de cet article publié le 25 juin, nous avons qualifié de "conférence sociale" la réunion de travail que l'Elysée souhaite tenir au début du mois de juillet avec les syndicats. L'Elysée précise que ces discussions ne se tiendront pas sur ce format et préfère appeler ce rendez-vous "réunion de travail". Il s'agit de poursuivre les échanges engagés avant le Sommet social européen de Porto, en mai.] 

L'Élysée confirme à franceinfo vendredi 25 juin qu'une réunion de travail avec les partenaires sociaux se tiendra au début du mois de juillet, mais les syndicats n'y ont pas encore été conviés. Par ailleurs, selon un conseiller de premier plan, il y aura un remaniement "technique" après les élections régionales et départementales.

Selon nos informations, Emmanuel Macron se donne quinze jours pour décider du rythme de sa dernière année de mandat et des réformes à engager, comme la garantie jeune, la loi sur le grand âge ou par exemple la réforme des retraites. Ces textes seront alors présentés au dernier Conseil des ministres avant la pause de l'été, le 28 juillet.

Une allocution possible entre le 7 et le 14 juillet

L'entourage proche du président estime que, s'il doit prendre la parole en juillet, ce sera plutôt entre le 7 et le 14 juillet, mais pas forcément le jour de la Fête nationale. Emmanuel Macron n'a d'ailleurs donné qu'une seule fois une interview le 14 juillet depuis son élection, en 2020, en raison du contexte exceptionnel.

Par ailleurs, malgré la déroute des listes La République en marche au premier tour des élections régionales dimanche 27 juin – elles ne sont encore en lice que dans huit régions sur treize – le président n'envisage pas de changer de Premier ministre, selon nos informations. Il n'y aura pas de grand remaniement, selon un conseiller de premier plan, mais éventuellement un remaniement "technique", pour "sortir quelques ministres fatigués", en renforcer d'autres ou répondre à des envies de changements de postes et de périmètres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.