VIDEO. "Un pognon de dingue dans les minima sociaux" : Muriel Pénicaud défend "le langage pas convenu" d'Emmanuel Macron

La ministre du Travail, mercredi sur franceinfo, a réagi aux propos du chef de l'État, portant sur la lutte contre la pauvreté et déclaré apprécier son discours qui n'est pas "formaté".

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, sur franceinfo mercredi 13 juin, a réagi aux propos d'Emmanuel Macron dans une vidéo postée sur Twitter mardi par sa conseillère en communication. Le président de la république prépare le discours qu'il doit prononcer aujourd'hui sur la politique sociale à Montpellier. "On met un pognon de dingue dans des minima sociaux, les gens ils sont quand même pauvres. (...) On doit avoir un truc qui permet aux gens de s'en sortir", y déclare le chef de l'Etat.     

"Un langage parlé" défendu par la ministre 

"Vous connaissez le langage du président de la République, il a un langage parlé, de sincérité, pas convenu, a déclaré la ministre du Travail. C'est pour cela que je l'apprécie, parce qu'il veut convaincre. Donc, il ne fait pas un discours formaté." 

Selon Muriel Pénicaud, "Emmanuel Macron dit une chose essentielle dans cette vidéo, qu'il vaut mieux prévenir que guérir". "Dans le projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel que je porte, a-t-elle poursuivi, toute la philosophie de l'émancipation par le travail, par la formation, c'est ça."

L'expression "pognon de dingue", qui pourrait indiquer que le gouvernement estime que trop d'argent est dépensé, ne traduit pas une volonté de coupes claires dans le budget des aides sociales, selon Muriel Pénicaud : "Comme l'a dit le président, comme l'a dit le Premier ministre, le sujet n'est pas combien d'argent on met. Il faut mettre l'argent qu'il faut. La question est : est-ce efficace ? C'est cela qu'on veut améliorer."

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, invitée de franceinfo le 13 juin 2018.
Muriel Pénicaud, ministre du Travail, invitée de franceinfo le 13 juin 2018. (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)