Projet d’attentat visant Emmanuel Macron : les aveux des membres de l’ultra-droite

Un projet d’attentat visant le président de la République a été déjoué. Les militants d’extrême-droite qui le planifiait sont passés aux aveux.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Emmanuel Macron aurait bel et bien pu être poignardé en plein milieu de la foule, mercredi 7 novembre, à Charleville-Mézières (Ardennes). Les membres de l’ultra-droite arrêtés la veille sont passés aux aveux. Ils ont admis qu’un attentat était bel et bien prévu contre le président de la République. Derrière ce projet terroriste se trouve Jean-Pierre B. Âgé de 62 ans, c’est un retraité ancien négociant en bois et membre d’un groupuscule identitaire d’extrême droite, appelé les "Barjols". Il animait lui-même la page Facebook pour le département de l’Isère, où il vivait.

"Je cherche des patriotes, des vrais"

Au début du mois de septembre 2018, Jean-Pierre B. poste notamment la phrase suivante : "Je cherche des patriotes, des vrais, pas des figurants." Sur la page sont également postées des critiques contre Emmanuel Macron, mais aussi des vidéos au vitriol qu’il relayait, notamment sur les excès de la mondialisation et du capitalisme. Jean-Pierre B., accompagné d’un autre suspect, avait quitté lundi 5 novembre la commune où il résidait. Il a été arrêté dans la matinée du mardi 6 novembre en Moselle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron a dû répondre à la colère des Français lors de ses déplacements pour commémorer le centenaire du 11-Novembre.
Emmanuel Macron a dû répondre à la colère des Français lors de ses déplacements pour commémorer le centenaire du 11-Novembre. (Ludovic MARIN / AFP)