Musées africains : des œuvres d'art restituées

Un premier pas symbolique a été fait en faveur de la restitution d’œuvres d'arts spoliées par la France en Afrique. Emmanuel Macron a annoncé rendre au Bénin 26 objets pillés pendant l'époque coloniale.

France 2

Des statues mi-homme mi-animal, un trône ou bien encore les portes du palais d'Abomey (Bénin), voilà quelques-unes des 26 œuvres exposées au musée du quai Branly (Paris) que le Bénin réclame et qui vont lui être rendues. Des œuvres d'art que la France s'est appropriées à l'époque coloniale lorsque le général Dodds a pris la capitale du Royaume de Dahomey, l'actuel Bénin. Une restitution saluée par Marie-Cécile Zinsou, une Franco-Béninoise, qui se bat depuis des années. "L'Afrique peut légitimement récupérer son patrimoine", soutient-elle.

Redonner à l'Afrique une partie de son patrimoine

À l'origine de l'annonce d'Emmanuel Macron : la remise d'un rapport qui évoque un changement de la loi française pour redonner à l'Afrique une partie de son patrimoine. Un acte de justice pour les uns, un projet irréaliste pour les autres, qui pointent des conditions de conservation et d'exposition insuffisantes. Les collections publiques françaises comprennent au moins 90 000 objets d'arts africains, dont les deux tiers sont conservés au quai Branly.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des statues royales du Dahomey datées de 1890-1892 sont présentées au musée du quai Branly à Paris, en juin 2018.
Des statues royales du Dahomey datées de 1890-1892 sont présentées au musée du quai Branly à Paris, en juin 2018. (GERARD JULIEN / AFP)