Marseille : la petite phrase d'Emmanuel Macron sur les grèves ne passe pas

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Marseille : la petite phrase d'Emmanuel Macron sur les grèves ne passe pas
France 2
Article rédigé par
A.Malesson, C.La Rocca, N.Thévenot - France 2
France Télévisions

Au lendemain du discours d'Emmanuel Macron, jeudi 2 septembre à Marseille (Bouches-du-Rhône), les annonces sont écartées par une petite phrase prononcée par le chef de l'État sur les grèves des agents municipaux. Les syndicats trouvent cette sortie déplacée.

Le discours d'Emmanuel Macron, jeudi 2 septembre à Marseille (Bouches-du-Rhône), fait réagir toute la presse, vendredi matin. Une phrase a particulièrement retenu l'attention parmi toutes les annonces faites par le chef de l'État. "Vous avez un problème avec vos personnels municipaux et vous avez trop de grèves (...) l'absentéisme, les grèves perlées, c'est un sujet dont il faut parler en toute franchise parce que l'État ne vient pas investir pour en quelque sorte que certains viennent prélever leur dîme", a-t-il lancé. 

"Quand on veut éviter les grèves, il faut éviter qu'il y ait des motifs"

En 2019, la Chambre régionale des comptes dénombrait 12 000 agents municipaux à Marseille, ce qui fait de la ville le deuxième employeur local. Les agents municipaux font-ils régulièrement grève ? "Il y a surtout beaucoup plus de motifs, parce quand on veut éviter les grèves, il faut éviter qu'il y ait des motifs", explique Patrick Hué, secrétaire général du syndicat Force ouvrière chez les agents territoriaux de la ville et de la métropole. À l'origine de ces mouvements, le manque d'effectifs et la qualité des infrastructures. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.