Macron : la blague qui fâche

Depuis son élection, Emmanuel Macron s’est révélé un maitre dans l’art de la communication. Pour autant, une petite phrase prononcée cette semaine en Bretagne déclenche de vives réactions sur les réseaux sociaux.

FRANCE 3

Jeudi dernier, en visite au centre de surveillance et de sauvetage en mer, en Bretagne, une discussion s’engage sur les différents types d’embarcation sur le ton de la plaisanterie. Il y a les tapouilles et les kwassa-kwassa. "Le kwassa-kwassa pêche peu, il apporte du comorien", lance Emmanuel Macron. Une blague jugée de mauvais goût. Aux Comores, les kwassa-kwassa sont des embarcations qui se sont retournées en mer faisant des centaines de victimes. Régulièrement, des centaines de Comoriens tentent, au péril de leur vie, de rejoindre Mayotte, département français à 70 kilomètres.

10 000 Comoriens morts dans la mer

Un sujet sensible. Aujourd’hui, nombre de responsables politiques condamnent, François Baroin, Nadine Morano ou encore Cécile Duflot. A Mayotte aussi, les gens sont choqués. "Ce que j’attends d’un président, ce ne sont pas des mauvaises blagues mais plutôt de trouver des solutions à ces pertes humaines", regrette cette femme. Ce samedi soir, l’Elysée reconnait une plaisanterie pas très fine et malheureuse, et s’excuse. Plus de 10 000 Comoriens auraient péri dans la mer au cours des vingt dernières années.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron sur le vaisseau Abeille Bourbon, le 1er juin 2017, près de Lorient.
Emmanuel Macron sur le vaisseau Abeille Bourbon, le 1er juin 2017, près de Lorient. (DAMIEN MEYER / AFP)