Cet article date de plus de quatre ans.

Le "bordel" évoqué par Emmanuel Macron choque les salariés de GM&S

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Le "bordel" évoqué par Emmanuel Macron choque les salariés de GM&S
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

S’agit-il d’un dérapage du chef de l’État ou de propos assumés ? Le président de la République a tenu, en aparté, des propos polémiques, provoquant la colère des salariés de GM&S qui étaient visés.

Ce matin, à l’entrée de l’usine GM&S de La Souterraine (Creuse), les visages sont fermés. La journée d’hier a laissé un goût amer aux salariés. Le président de la République était venu parler formation et emploi sur leur territoire. À quelques mètres de là, retenus par les forces de l’ordre, des employés de GM&S manifestent pour la préservation de leur emploi. Pendant ce temps-là, Emmanuel Macron discute avec le président de la région Nouvelle-Aquitaine. Ensemble, ils évoquent une fonderie non loin de là qui a du mal à recruter.

"On nous dit : 'vous n’aurez rien'"

"Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas, parce qu’il y en a qui ont les qualifications pour le faire", a lâché Emmanuel Macron. L’expression passe mal, d’autant que la fonderie en question est à deux heures de route de La Souterraine, à Ussel (Corrèze). "Aujourd’hui on nous dit : 'vous les GM&S vous n’aurez rien. Vous êtes des faignants et vous n’avez qu’à aller travailler à 300 km ou 250 km de chez vous'', s’agace un salarié.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.