Cet article date de plus d'un an.

Incendie au domicile de Richard Ferrand : "On est dans une tentative de déstabilisation de nos institutions", juge le député LREM Bruno Questel

"On veut monter encore d'un cran la tentative d'intimidation des femmes et hommes engagés aux côtés du président de la République", assure l'élu LREM de l'Eure.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bruno Questel, le député LREM de l'Eure, le 5 février 2019 à l'Assemblée nationale.. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

"On est depuis des semaines, dans une tentative de déstabilisation de nos institutions", a affirmé vendredi 8 février soir sur franceinfo Bruno Questel, le député LREM de l'Eure, après l'incendie qui a touché, en partie, le domicile du Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale, à Motreff dans le Finistère.

Un cap a été franchi

"Le président de l'Assemblée nationale est le quatrième personnage de l'État", rappelle Bruno Questel. "On veut monter encore d'un cran la tentative d'intimidation des femmes et hommes engagés aux côtés du président de la République. Il faut que les Français et les Françaises en prennent conscience".

Le député de l'Eure rappelle que d'autres élus "ont vu leur domicile envahi, leur véhicule incendié". Lui-même a déjà été victime de tentative d'intimidation avec des coups de fusil de chasse devant chez lui au mois de décembre.

On peut ne pas être d'accord, on peut combattre les idées, mais on ne s'en prend pas à la sphère privée, sauf à s'inscrire hors du champ démocratique et républicain

Bruno Questel, député LREM

à franceinfo

Pour le député de l'Eure, un cap a été franchi. "On passe des crans, semaine après semaine, dans l'outrance de l'action de femmes ou d'hommes. Là on est dans le factieux".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.