Gérard Collomb : les coulisses de sa démission refusée

La démission du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a été refusée par Emmanuel Macron lundi 1er octobre. Cette décision a suscité de nombreuses réactions.

France 2

Le départ annoncé du gouvernement de Gérard Collomb s'apparente de plus en plus à un feuilleton. Lundi 1er octobre au soir, Le Figaro révèle que le ministre de l'Intérieur remet sa démission au président de la République. Ce dernier la refuse et officiellement lui renouvelle sa confiance. Gérard Collomb est donc retenu contre son gré, lui qui annonçait déjà mi-septembre sa candidature à la mairie de Lyon (Rhône) et son départ du gouvernement en 2019.

L'opposition dénonce une mascarade et une situation intenable

Pour l'opposition, cette situation est intenable. "On a un ministre de l'Intérieur, dans un pays en guerre contre le terrorisme, dans un pays qui subit une vague migratoire sans précédent [...] qui n'a qu'une seule envie, c'est de partir", déclare Valérie Boyer, député LR des Bouches-du-Rhône. Pour Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, la "belle façade macronienne est en train de s'effondrer". La gauche aussi évoque une mascarade. "Ça m'inquiète sur la manière dont la France est tenue", s'indigne Sébastien Jumel, député PC de Seine-Maritime.

La majorité, elle, peine à masquer son embarras et refuse de répondre aux questions ou alors de manière gênée. "Je ne pense pas que ce soit une mise en scène, je pense qu'on a des personnes qui sont pleinement engagées", s'est ainsi défendu Guillaume Chiche, député LREM des Deux-Sèvres. Gérard Collomb, le fidèle de la première heure d'Emmanuel Macron est devenu en quelques semaines, un problème.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur Gérard Collomb et le président Emmanuel Macron dans les jardins de l\'ambassade de France au Vatical, le 1er octobre 2018.
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb et le président Emmanuel Macron dans les jardins de l'ambassade de France au Vatical, le 1er octobre 2018. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)