Esclavage en Libye : l’engagement d’Emmanuel Macron

En déplacement à Accra, au Ghana, le président Emmanuel Macron a donné la position de la France et ses engagements au sujet de la traite d’esclaves en Libye.

C’est la première fois qu’un président français foule le sol ghanéen. Une des économies les plus dynamiques d’Afrique avec un taux annuel de croissance culminant à 4%. Féru de football, Emmanuel Macron a profité de ce déplacement pour rencontrer l’ancienne gloire ghanéenne de l’OM, Abedi Pelé. Avant d’aborder des sujets autrement plus importants.

Une task force sur le renseignement à l’étude

Pour cette troisième et dernière étape de sa tournée africaine, Emmanuel Macron s’est exprimé au sujet de la lutte contre le trafic d’esclaves en Libye. Pour le président, la solution passe par une meilleure coopération en matière de renseignement et surtout par l’envoi de forces africaines : « Il appartient essentiellement aux Etats africains et aux forces africaines d’opérer sur leur sol et de mener des opérations de police. Il n’est pas prévu à ce stade l’envoi de forces de police de la France ».

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron durant une conérence de presse à Abidjan le 29 novembre 2007
Emmanuel Macron durant une conérence de presse à Abidjan le 29 novembre 2007 (LUDOVIC MARIN / AFP)