Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Emmanuel Macron : "On a besoin d'héroïsme, de gens qui remontent du diable-vauvert, d'exploits incroyables"

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le président a accordé une interview exclusive à franceinfo avant la finale de la Coupe du monde féminine de football au stade de Lyon. Il a expliqué l'importance du sport et de ses valeurs dans sa vie.

"On adore l'héroïsme sportif. C'est une expérience de vie, un moment. On adore y compris des gens qui nous ont fait vibrer et qui n'ont pas toujours gagné", explique dimanche 7 juillet Emmanuel Macron lors d'un entretien exclusif accordé à Jacques Vendroux, diffusé sur franceinfo, en direct du stade de Lyon, avant la finale de la Coupe du monde féminine de football entre les États-Unis et les Pays-Bas. "On a besoin de cet héroïsme, de gens qui remontent du diable-vauvert, d'exploits incroyables, de gens qui n'étaient pas favoris et qui gagnent", estime le président de la République.

J'adore Poulidor par exemple.

Emmanuel Macron

à franceinfo

"Ce n'est pas celui qui a le plus gagné. De Poulidor, à Noah, en passant par le 'Blaireau' et beaucoup d'autre, ils nous ont fait vibrer", confie Emmanuel Macron. "Il y a des moments d'anthologie, on ne le décide pas. Moi à la dernière Coupe du monde, l'an dernier, je l'ai senti à partir des quarts de finale, de France-Argentine. Une équipe construit sa mythologie comme ça", analyse Emmanuel Macron.

Fan du Tour de France et de l'OM

Le Tour passe quatre jours dans les Pyrénées ou sur ses contreforts. Le 18 juillet, l'étape 12 reliera Toulouse à Bagnères-de-Bigorre, avant un contre-la-montre à Pau. L'étape reine des Pyrénées aura lieu le 20 juillet, avec un départ de Tarbes et une arrivée au sommet du Tourmalet. "Je ne sais pas encore si j'irai sur cette étape", avec l'arrivée au Tourmalet, "mais c'est évidemment une étape fétiche", a indiqué le président de la République, grand amateur de cyclisme.

J'adore aller sur le Tour de France, j'irai dans quelques jours, dans les Pyrénées, j'y suis toujours fidèle.

Emmanuel Macron

à franceinfo

Le président est également un grand fan de l'OM. "J'ai été au poste d'arrière gauche de manière plus modeste qu'Eric Di Meco [défenseur du grand OM du début des années 1990] et je me souviens avec beaucoup d'émotion (...) de ces années de l'OM, de très grandes années. Je suis toujours resté fidèle à ce club."

"Je fais de la course et de la boxe, deux fois par semaine"

"Je me suis toujours adonné aux sports, j'essaie de le faire encore régulièrement, au moins deux fois par semaine, parce que c'est aussi la condition pour être dans le bon état et prendre les bonnes décisions", confie Emmanuel Macron.

Je fais de la boxe. Mais pas avec le Premier ministre, il ne faudrait pas que l'on se blesse l'un l'autre.

Emmanuel Macron

à franceinfo

"J'en fais souvent avec mon équipe de sécurité" a précisé le président. "J'aime la compétition, j'aime supporter nos équipes, nos athlètes".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.