Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie : Ouvéa, une visite symbolique

Le président de la République poursuit sa visite en Nouvelle-Calédonie. Samedi, il doit se rendre sur les lieux de la prise d'otages de la grotte d'Ouvéa, qui s'était terminée dans le sang il y a trente ans.

France 3

"Emmanuel Macron sera demain matin (samedi 5 mai NDLR) le premier chef de l'Etat à se rendre à Ouvéa. Ce sera le moment le plus attendu mais aussi le plus sensible de ce déplacement", explique Guillaume Daret, envoyé spécial en Nouvelle-Calédonie. Un site qui représente un "moment de tension maximale dans les années 80 entre la métropole et les indépendantistes", explique le journaliste.

Une plaie encore vive

19 indépendantistes et 6 militaires avaient été tués, en pleine élection présidentielle de 1988, après l'attaque d'une gendarmerie et une prise d'otages conclue dans le sang par un assaut du GIGN.

"Ici, les plaies sont encore toujours vives et importantes", déclare Guillaume Daret, qui rappelle que "demain après-midi, le président de la République fera un grand discours, à six mois du référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie [...] Il ne prendra pas parti, il nous l'a confié, mais fera passer des messages sur l'importance, pour la France, de ce territoire dans le Pacifique", conclut notre journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron lors de la cérémonie organisée à la chefferie de Wadrilla (Nouvelle-Calédonie), samedi 5 mai 2018.
Emmanuel Macron lors de la cérémonie organisée à la chefferie de Wadrilla (Nouvelle-Calédonie), samedi 5 mai 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)