Cet article date de plus de quatre ans.

Emmanuel Macron débute des vacances "calmes et studieuses" au fort de Brégançon

Le chef de l'Etat a appelé son gouvernement à "se reposer" et à faire "le plein d'énergie" avant une "rentrée chargée".

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le fort de Brégançon à Bormes-les-Mimosas, le 10 Août 2018, lors des précédentes vacances du chef de l'Etat (PASCAL GUYOT / AFP)

Contrairement à Nicolas Sarkozy et François Hollande, Emmanuel Macron semble apprécier le fort de Brégançon. Le chef de l'Etat a pris ses quartiers d'été dans la résidence estivale des présidents. Accompagné de son épouse Brigitte, le président de la République a posé ses valises en toute discrétion, loin des caméras, dans la demeure fortifiée qui domine les eaux turquoise de la Méditerranée à Bormes-les-Mimosas (Var), à mi-chemin entre Marseille et Nice.

Il y passera "des vacances au calme et studieuses", notamment pour préparer le sommet du G7 qu'il accueillera à Biarritz du 24 au 26 août, a indiqué l'Elysée, qui n'a pas précisé la durée de ces vacances. C'est le troisième séjour du chef de l'Etat à Brégançon. Il s'y est rendu à deux reprises en 2018, en mai et en août, pour un coût total de 72 043 euros, selon la Cour des comptes. Il y a aussi effectué un court séjour fin mai pour le pont de l'Ascension.

Emmanuel Macron a entamé ses vacances au lendemain du dernier Conseil des ministres, au cours duquel il a appelé les membres du gouvernement à "se reposer" et à faire "le plein d'énergie" avant une "rentrée chargée", selon la porte-parole, Sibeth Ndiaye.

Discussion avec Boris Johnson au programme

Au fort de Brégançon, le chef de l'Etat va continuer à suivre les dossiers d'actualité nationale, notamment la canicule et la sécheresse, et internationale, en particulier les tensions entre l'Iran et les Etats-Unis. Il a également prévu de s'entretenir avec le nouveau Premier ministre britannique, Boris Johnson. En août, il devrait assister aux cérémonies du 75e anniversaire du Débarquement en Provence, le 15, avant le Conseil des ministres de rentrée le 21 et le sommet du G7.

Depuis l'élection d'Emmanuel Macron, l'Elysée a repris la gestion directe du fort qui "a vocation à la fois à accueillir le président pour des périodes de repos, des rencontres officielles et des petits sommets diplomatiques". Des travaux de rénovation y ont été menés, une piscine hors-sol y a été installée pour un coût déclaré de 34 000 euros, ce qui avait provoqué une polémique l'an dernier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.