Emmanuel Macron promulgue la loi avenir professionnel, présentée comme un "texte anti-fatalité"

La loi, qui entrera progressivement en vigueur à horizon 2021, est censée entre autres permettre de simplifier l'apprentissage.

Emmanuel Macron signe la loi avenir professionnel, entouré par Muriel Pénicaud et Benjamin Griveaux à l\'Elysée, le 5 septembre 2018. 
Emmanuel Macron signe la loi avenir professionnel, entouré par Muriel Pénicaud et Benjamin Griveaux à l'Elysée, le 5 septembre 2018.  (THIBAULT CAMUS / AFP)

"C'est un texte anti-fatalité", a déclaré Emmanuel Macron, mercredi 5 septembre, au sujet de la loi "avenir professionnel", qu'il a promulguée devant les caméras à l'Elysée. Cette loi est censée permettre aux jeunes de se former et, plus généralement, aux Français de "rebondir ou changer de vie".

Simplification de l'apprentissage

Cette loi doit "simplifier l'apprentissage", en particulier en fondant en une seule les aides aux entreprises, qui sera versée en même temps que le salaire. Le coût pour les entreprises sera ainsi réduit et leur permettra d'accueillir des apprentis tout au long de l'année. "Dès cette rentrée, il y a une augmentation de 50% des inscriptions dans les filières" d'apprentissage, s'est félicité le président.

Adoptée fin juillet, la loi entrera progressivement en vigueur à horizon 2021. Le texte met aussi en place le "compte personnel de formation" en euros et non plus en heures. Il réforme aussi l'assurance-chômage en l'ouvrant, sous conditions strictes, à certains salariés démissionnaires et à des indépendants.