REPLAY. Présidentielle : revivez en intégralité le grand meeting d'Emmanuel Macron à Paris

L'ancien ministre de l'Economie tenait, samedi après-midi, un meeting à la porte de Versailles, à Paris. L'occasion de dévoiler de nouveaux pans de son programme.

Voir la vidéo
Ce qu'il faut savoir

Un discours fleuve de plus de 1h30. Candidat à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron a tenu, samedi 10 décembre, un grand meeting à la porte de Versailles, à Paris. L'occasion pour l'ancien ministre de l'Economie de dévoiler de nouveaux pans de son programme.

 Une démonstration de force. Au micro, Emmanuel Macron a assuré que ses partisans étaient plus de 15 000 à avoir fait le déplacement. Un chiffre vraisemblablement surestimé même l'affluence était au rendez-vous. Son mouvement En Marche ! revendique désormais 120 000 adhérents, davantage que le nombre de militants socialistes à jour de cotisation.

 Le "candidat du travail". Emmanuel Macron s'est posé en "candidat du travail". Parmi ses propositions : des allègements de charges pour toutes les entreprises et un maintien de la durée légale du travail à 35 heures, ainsi qu'une suppression des cotisations maladie et chômage payées par les salariés, en échange d'une hausse de la CSG..

Des "boucliers" pour "protéger". Alternant des propositions marquées tantôt à droite, tantôt à gauche, Emmanuel Macron a dit vouloir mettre en place "trois boucliers : un bouclier sécurité, un bouclier social actif et un bouclier européen", qu'il a longuement détaillés.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

22h54 : La une du Parisien de demain : Manuel Valls et son projet d'une République "ferme et bienveillante".





21h09 : Où se placent les candidats à la présidentielle sur les nouveaux clivages politiques (plus ou moins d'Europe, rapport à la Russie, conservatisme ou libéralisme sur les sujets de société...) ? Le Monde propose une infographie éclairante pour situer chaque candidat.

19h59 : C'est LE moment dingue du meeting d'Emmanuel Macron : quand il a hurlé à pleins poumons à la fin de son discours. Replay.





(FRANCEINFO)

19h52 : Réaction de Jean-Christophe Cambadélis, patron du PS, au discours d'Emmanuel Macron.

19h12 : D'après un journaliste de Marianne, le meeting de la Porte de Versailles a coûté entre 400 000 et 450 000 euros.

18h46 : Macron, c'est le Bayrou du 21e siècle !

18h46 : Jamais entendu un discours aussi positif sur l'Europe,

18h45 : Bravo Macron, nous ne sommes plus habitués, au moins du nouveau. Courage

18h45 : Le discours d'Emmanuel Macron a duré 1h45 sans pause, mais dans les commentaires, c'est l'heure de la troisième mi-temps.

18h45 : @anonyme Non, pas du tout, il a indiqué il y a deux jours sur BFMTV qu'il ne les avait pas encore, et a lancé un appel aux maires pour l'aider. Comme l'indique La Croix, beaucoup d'élus attendent de savoir qui sera le candidat du PS pour se prononcer.

18h43 : E. Macron est-il sûr de recueillir tous les parrainages nécessaires pour se présenter ?

18h42 : Pour info : le directeur de campagne de Macron , Richard Ferrand député et conseiller régional PS de Chateaulin ( Finistére ) a été investi par les militants socialistes Jeudi ! Grand écart !!!!

18h43 : Comme nous le signale @anonyme dans les commentaires, un très proche d'Emmanuel Macron a été investi aux législatives... par le PS. Signe d'une porosité entre En marche ! et le Parti socialiste.

18h34 : Incroyable "vive la République, vive la France", prononcé dans un râle par un Emmanuel Macron qui a tenté de ne pas partir dans les aigus. Du coup, on dirait un peu la voix française de Stallone dans Rambo.

18h33 : "Je ferai sans doute des erreurs, il faudra me pardonner"... Jamais un politique n'a dit ça ! Bravo !

18h32 : "Je ferai sans doute des erreurs, il faudra me pardonner. Nous aurons des désaccords, il faudra les surmonter. Mais ce projet, ensemble, nous allons le porter !"

18h31 : "Si vous aviez peur qu'En marche soit une aventure solitaire, vous les avez rassurés. (...) Tous ceux qui avaient peur que nous n'ayons rien à dire, nous les avons rassurés."

18h30 : "Ce n'est que le début de notre programme", déclare Macron après une loooongue heure et demie de meeting. "Encore, encore", scandent ses fans.

18h26 : Mais pourquoi Bayrou ne veut-il pas s'allier à Macron ? Européen, démocrate libéral tout en protégeant les + faibles, c'est bien une candidature du Centre qui ne dit pas son nom !

18h32 : Dans les commentaires, @anonyme trouve qu'il y a beaucoup de points communs entre François Bayrou et Emmanuel Macron. Des jeunes centristes de l'UDI ont d'ailleurs apporté leur soutien au candidat d'En marche !

18h22 : "Mes amis, nous aimons l'Europe, nous voulons l'Europe", s'exclame (en montant dans les aigus) Emmanuel Macron, qui a longuement chanté les louanges de l'UE. "Face aux risques de la mondialisation, seule l'Europe peut nous protéger."

18h10 : 1h08 de discours, standing ovation quand Emmanuel Macron évoque le chômage. "Ce que nous créons ce soir, c'est un véritable droit à la mobilité professionnelle, la possibilité d'être couvert contre les risques."

18h05 : "Pas un seul soin utile ne sera déremboursé", tonne Emmanuel Macron, qui fustige la proposition de François Fillon de raboter le remboursement de la "bobologie".

18h04 : Emmanuel ne fais pas des promesses qui ne seront pas tenues

18h04 : Retraité je voterais des 2 mains pour Emmanuel Macron

18h04 : Valls dit "je" ... Macron dit "nous". ...Superbe meeting ... je marche !!

18h02 : Séquence émotion (un rien pathos) lors du meeting d'Emmanuel Macron, qui raconte l'anecdote d'une petite fille qu'il a rencontrée en Lorraine. La fillette lui explique qu'elle veut être traductrice, pas pour voyager, mais pour intégrer sa mère, qui ne parle qu'arabe, dans la société française.

17h55 : Une heure de discours d'Emmanuel Macron. Prévu en cinq points, on approche du point n°3 sur la protection des Français, qui passe par la promesse d'embaucher 10 000 personnes dans la police et le retour de la police de proximité, "qui ne servait pas uniquement à jouer au football avec des enfants. Car même quand on joue au foot, on est sur le terrain, on perçoit les signes avant-coureurs dans les quartiers sensibles".

17h49 : Emmanuel Macron a développé l'idée d'un "droit à l'erreur pour tous".

17h43 : Détail insolite repéré par notre journaliste Sophie Brunn.

17h43 : A noter qu'Emmanuel Macron a eu une attention particulière envers les retraités, la catégorie qui vote le plus (et chez qui il fait un malheur dans les sondages).

17h41 : Vous vous rappelez de la petite phrase de Macron : "Vous n'allez pas me faire peur avec votre T-shirt" ? Le candidat à la présidentielle a fait son mea culpa pendant son meeting à Paris ce samedi : "Je n'ai rien contre celles et ceux qui portent des T-shirts" a-t-il lancé.

(FRANCEINFO)

17h36 : "Je demande un effort net à deux catégories de personnes : 1,7 point de CSG pour les revenus du capital, ce n'est pas énorme, et cela s'inscrira dans une réforme d'ensemble, et les retraités les plus aisés. Je le leur demande pour leurs enfants et leurs petits-enfants. Je n'augmenterai pas leurs impôts par ailleurs. Je leur demande quelques dizaines d'euros par mois car nous en avons besoin pour que le travail dans notre pays paye."

17h31 : J'en profite pour vous signaler que notre journaliste Sophie Brunn se trouve dans la salle. Elle live-tweete et décrypte le discours du candidat en temps réel.

17h29 : Emmanuel Macron continue un discours uniquement axé sur l'économie. Pas (encore) un mot sur les autres sujets.