Sécurité : Emmanuel Macron promet 15 milliards d'euros sur cinq ans pour la loi d'orientation et de programmation du ministère de l'Intérieur

En visite à Nice pour inaugurer le chantier du futur "hôtel des polices", le chef de l'Etat a fait quelques annonces sur la sécurité.

Emmanuel Macron arrive à Nice (Alpes-Maritimes), accompagné par le maire de la ville Christian Estrosi, le 10 janvier 2022.
Emmanuel Macron arrive à Nice (Alpes-Maritimes), accompagné par le maire de la ville Christian Estrosi, le 10 janvier 2022. (VALERY HACHE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Doubler les policiers sur le terrain d'ici à 2030", généraliser les amendes forfaitaires au lieu des peines de moins d'un an de prison, 15 milliards d'euros sur cinq ans pour la loi d'orientation et de programmation du ministère de l'Intérieur... Emmanuel Macron a multiplié, lundi 10 janvier, les annonces à l'occasion d'un déplacement à Nice (Alpes-Maritimes). Il s'est exprimé après avoir posé dans la matinée la première pierre du futur "hôtel des polices" qui doit réunir les polices nationale et municipale dans un commissariat doté de technologies de pointe.

Emmanuel Macron a dessiné les contours de la loi de programmation et d'orientation du ministère de l'Intérieur (Lopmi) pour les années 2022-27, qu'il avait évoquée en clôture du Beauvau de la sécurité. Accompagné du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et de la ministre déléguée Marlène Schiappa, il s'est exprimé aussi sur les "problématiques" sécuritaires comme la lutte contre la délinquance, les féminicides et la cybersécurité.

Un déplacement boudé par Eric Ciotti. Le député LR des Alpes-Maritimes et lieutenant de Valérie Pécresse a organisé une "contre-programmation" à la maison d'arrêt de Nice dans la matinée, a précisé son entourage. 

Le président attendu dans la vallée de la Roya. Emmanuel Macron passera ensuite l'après-midi dans la zone qui avait été dévastée par la tempête Alex, en octobre 2020. Dans le village de Tende, il fera un état des lieux des chantiers de reconstruction avec les élus des communes touchées ainsi qu'avec des habitants, selon l'Elysée. L'enveloppe globale des aides publiques s'élève à 572 millions d'euros.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MACRON

18h01 : On fait un nouveau point sur l'actualité :

• Le Premier ministre, Jean Castex, sera l'invité du JT de France 2 ce soir pour évoquer la situation sanitaire. Vous pourrez suivre son interview dans ce direct.

L'avis du Haut conseil de la santé publique a été remis "ce week-end" à Olivier Véran, et sera publié "ce soir ou demain". Il "porte essentiellement sur les soignants" et ne va pas vers "une extension du port FFP2" au-delà des soignants exposés "à des gouttelettes", a assuré le ministre devant le Sénat.

• Deux départements - Landes et Pyrénées-Atlantiques - sont en vigilance rouge pour des crues. L'Aisne, le Gers, les Hautes-Pyrénées, l'Ariège, la Haute-Garonne, le Lot-et-Garonne et le Tarn-et-Garonne sont en vigilance orange pour la même raison.

• En déplacement à Nice (Alpes-Maritimes), sur le thème de la sécurité, Emmanuel Macron a annoncé que le budget de la sécurité augmenterait de "près de 25%" en cinq ans, soit de 15 milliards d'euros au total.

15h38 : Bonjour @Citoyenne, vous évoquez la (longue) prise de parole d'Emmanuel Macron, qui a fait le bilan de son action en matière de sécurité et s'est projeté sur les prochaines années. Mon collègue Thibaud Le Meneec vous explique dans cet article comment le temps de parole du président, pas officiellement candidat à la présidentielle, est décompté.

15h35 : Ce temps de parole lui sera donc décompté par le CSA ?

15h10 : Policiers sur le terrain, amendes forfaitaires, budget... On vous résume dans cet article ce qu'il faut retenir des annonces de Macron sur la sécurité. Le président de la République, Emmanuel Macron, le 10 janvier 2022. (DANIEL COLE / AFP)(DANIEL COLE / AFP)

14h14 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

• En déplacement à Nice (Alpes-Maritimes), sur le thème de la sécurité, Emmanuel Macron a annoncé que le budget de la sécurité augmenterait de "près de 25%" en cinq ans, soit de 15 milliards d'euros au total.

Les sept dernières années sont les plus chaudes jamais enregistrées sur la planète, selon l'agence européenne de surveillance climatique, Copernicus.


• Cinq départements du sud-ouest de la France – les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, les Landes, l'Ariège et la Haute-Garonne – sont placés en vigilance rouge aux pluies, aux inondations et aux crues par Météo France. D'autres départements sont placés en vigilance orange.


La FCPE, première fédération de parents d'élèves en France, a lancé un appel aux parents à ne pas envoyer leurs enfants à l'école, jeudi, en soutien aux enseignants et professionnels de l'éducation qui appellent à la grève pour protester contre le protocole sanitaire.

13h56 : A noter que le projet de loi prévoyant ce budget, qui regroupe toutes les mesures annoncées ce matin par Emmanuel Macron sur la sécurité, ne sera présenté en Conseil des ministres qu'en mars. Il ne pourra donc être voté qu'après la présidentielle. Ces annonces sont donc à prendre avec de la distance pour l'instant, car elles ne se transformeront peut-être jamais en lois.

14h04 : Emmanuel Macron annonce que le budget de la sécurité augmentera de "près de 25%" en cinq ans. Dans le détail, ce dernier augmentera d'un milliard d'euros par an durant le prochain quinquennat.

13h04 : Afin de réduire les délais de la justice, Emmanuel Macron annonce "la possibilité, beaucoup plus massive, de recourir aux amendes forfaitaires délictuelles". Ces dernières pourront désormais être étendues à "tous les délits prévoyant une peine d'emprisonnement inférieures à un an".

12h48 : "Dans les transports en commun, nous avons un énorme sujet", assure Emmanuel Macron, en déplacement à Nice, qui veut "doubler" la présence policière dans les transports, pour prévenir le harcèlement et les agressions des femmes. Il annonce par ailleurs le triplement de l'amende en cas de harcèlement de rue. Le montant sera désormais de 300 euros.

12h45 : Après la sécurité "en bas de chez soi", Emmanuel Macron évoque désormais les sujets liés aux violences faites aux femmes. Il annonce notamment la création d'un fichier des auteurs de violences intrafamiliales, et la possibilité de porter plainte directement en ligne en 2023. Le nombre de policiers dans les brigades spécialisées sur ces questions sera renforcé, passant de "2 000 à 4 000", d'ici cinq ans.

12h20 : Le président annonce également la création d'un organisme central pour lutter contre les trafics et les points de deal.

12h28 : "Il y a un droit à la vie tranquille et qu'on ne cède rien devant quelques incivilités, que ce soit, encore faut-il y mettre les moyens", lance Emmanuel Macron à Nice, rappelant les 10 000 créations de postes dans les forces de l'ordre depuis 2017. Il ajoute qu'il veut "doubler les policiers sur le terrain d'ici à 2030", comme il l'avait déjà dit en septembre.

12h13 : Voici le point sur l'actualité.

• Emmanuel Macron est à Nice pour défendre son bilan en matière de sécurité. Suivez notre direct.


• Cinq départements du Sud-Ouest de la France – les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, les Landes, l'Ariège et la Haute-Garonne – sont placés en vigilance rouge aux pluies, aux inondations et aux crues par Météo France. D'autres départements sont placés en vigilance orange.

• La candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse était l'invitée des "Matins présidentiels" de franceinfo. Voici ce qu'il faut retenir de cette interview.

Un juge australien a ordonné la libération de Novak Djokovic, détenu depuis cinq jours dans un centre de rétention. Toutefois, le joueur peut encore être expulsé si le gouvernement le décide.

11h52 : Lors de cette prise de parole à Nice, le président de la République a rappelé son action dans le domaine de la sécurité : l'augmentation de 3,5 milliards d'euros du budget du ministère de l'Intérieur et la création de 10 000 postes.




11h43 : "Notre devoir et notre vocation, c'est de continuer à améliorer inlassablement les choses et d'être intraitables" dans la lutte contre le terrorisme, les féminicides et le trafic de drogue.

11h43 : "Nous devons construire ensemble notre sécurité du XXIe siècle, notamment avec des méthodes nouvelles."

11h44 : "Il faut mieux faire travailler notre police et notre justice."

11h44 : Le président de la République rappelle les actions menées depuis cinq ans, notamment la lutte contre le terrorisme et la radicalisation ou encore la lutte contre la drogue.

11h44 : Emmanuel Macron s'exprime à Nice sur le thème de la sécurité.