Cet article date de plus de cinq ans.

Emmanuel Macron : des ristournes accordées pendant sa campagne pointées du doigt

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Emmanuel Macron : des ristournes accordées pendant sa campagne pointées du doigt
Emmanuel Macron : des ristournes accordées pendant sa campagne pointées du doigt Emmanuel Macron : des ristournes accordées pendant sa campagne pointées du doigt (France 3)
Article rédigé par France 3
France Télévisions
France 3

L'entourage du président dénonce depuis ce jeudi 7 juin au matin une polémique infondée après les nouvelles révélations sur ses comptes de campagne avec des tarifs bradés pour les locations de salles.

Le 7 septembre 2016 à Lyon (Rhône), 700 personnes embarquent en début de soirée sur cette péniche à quai. Un apéritif pour une rencontre entre les Marcheurs et Gérard Collomb, soutien d'Emmanuel Macron. La soirée est facturée 996 €. Un tarif très bas selon Radio France. Lorsqu'ils appellent pour une réservation, le prix est de 2 925 €, trois fois plus cher. Le 8 mars 2017, en pleine campagne, Emmanuel Macron est cette fois sur la scène du théâtre Antoine.

Des prix cassés pour plusieurs meetings

Le propriétaire facture 3 000 € la salle. il possède aussi le théâtre Bobino et lui fait payer le même tarif : 75 % de ristourne selon Radio France. Des rabais justifiés aujourd'hui par l'entourage d'Emmanuel Macron. "La différence avec d'autres campagnes, c'est que nous avions de grands professionnels et nous avions mis dedans des gens de l'événementiel dont c'est le métier ce qui évite de payer des prestations", assure Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement. Des prix cassés dont a bénéficié le candidat pour plusieurs meetings. Pour la commission des comptes de campagne, il n'y a pas d'irrégularité. Des révélations qui font réagir l'opposition. Le Front national annonce porter plainte contre la commission des comptes de campagne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.