Alsace : Macron a promis des lois pour punir les profanateurs du cimetière juif

Emmanuel Macron s'est rendu mardi 19 février au cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin), où 96 tombes ont été profanées. Il a promis la plus grande fermeté.

France 3

Un cimetière juif vandalisé aux stèles couvertes de croix gammées ou d'insultes en alsacien. C'est l'écœurement mardi 19 février dans le village de 800 âmes de Quatzenheim (Bas-Rhin), qui accueille ce cimetière depuis plus de 200 ans. Mardi midi, Emmanuel Macron s'est rendu sur ces lieux profanés où des membres de la communauté juive lui ont exprimé leur émoi. Le chef de l'État leur a répondu : "On prendra des actes, on prendra des lois et on punira".

"Un antidote au poison"

Le grand rabbin a récité une prière aux morts puis le président s'est couvert d'une kippa avant de déposer comme le veut la tradition un caillou sur l'une des tombes profanées. Un soutien apprécié de la communauté juive alsacienne, mais elle attend davantage de la République. "Il faut que ce poison connaisse un antidote à la hauteur", exige Maurice Dahan, président du consistoire israélite du Bas-Rhin. Selon la gendarmerie, il y a eu 24 attaques antisémites en Alsace en 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les tombes profanées du cimetière de Quatzenheim, dans le Bas-Rhin, le 19 février 2019. 
Les tombes profanées du cimetière de Quatzenheim, dans le Bas-Rhin, le 19 février 2019.  (FREDERICK FLORIN / AFP)