A l'Elysée, la longue poignée de mains entre Emmanuel Macron et Mohammed Ben Salmane, au cœur d'une rencontre controversée

Le chef de l'Etat a reçu le prince héritier saoudien à dîner à l'Elysée, jeudi soir, alors que l'opposition de gauche et plusieurs ONG ont dénoncé cette rencontre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président français Emmanuel Macron et le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane, dans la cour de l'Elysée, à Paris, le 28 juillet 2022.  (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

C'est une réception qui a créé la polémique. Le président Emmanuel Macron a accueilli jeudi 28 juillet d'une longue poignée de main le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane, invité pour un dîner de travail au palais de l'Elysée à Paris. Le chef de l'Etat a chaleureusement salué son hôte, vêtu de la tenue traditionnelle saoudienne. C'est sa première visite en Europe depuis l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, un acte dont les services de renseignement américains estiment que le prince héritier saoudien est responsable.

Dans son compte rendu de l'entrevue des deux dirigeants, vendredi, l'Elysée a affirmé que, "dans le cadre du dialogue de confiance entre la France et l'Arabie saoudite, le président de la République a abordé la question des droits de l’Homme en Arabie", sans davantage de précisions. Avant la rencontre, la présidence avait déjà assuré que le sujet serait mentionné par Emmanuel Macron "comme il le fait à chaque fois avec Mohammed Ben Salmane"

Le communiqué affirme par ailleurs qu'Emmanuel Macron et Mohammed Ben Salmane "se sont félicités du renforcement des échanges" entre leurs deux pays et "sont convenus de [les] développer et [les] approfondir". Le prince héritier saoudien a, de son côté, remercié Emmanuel Macron "pour [son] accueil chaleureux et [son] hospitalité", dans un message vendredi.

La veuve de Jamal Khashoggi "scandalisée"

La rencontre entre Emmanuel Macron et Mohammed Ben Salmane signe un peu plus la "réhabilitation" du dirigeant de facto du royaume, moins de deux semaines après la visite du président américain Joe Biden en Arabie saoudite. Cette rencontre a consacré le retour du prince héritier, surnommé "MBS", sur la scène internationale, dans un contexte de guerre en Ukraine et de flambée des prix de l'énergie.

Cette visite a provoqué la colère d'associations de défense des droits humains. Deux ONG ont annoncé avoir porté plainte en France, jeudi matin, pour "complicité de torture et de disparition forcée" après l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi par des agents saoudiens à Istanbul (Turquie). La fiancée de ce dernier, Hatice Cengiz, s'est dite "scandalisée et outrée qu'Emmanuel Macron reçoive avec tous les honneurs le bourreau de mon fiancé".

L'Elysée affirme que ce dîner était nécessaire, au regard de l'envolée des prix de l'énergie, de la crise alimentaire au Moyen-Orient et des inquiétudes liées au programme nucléaire iranien. "Si on veut se confronter, s'attaquer aux conséquences de ces crises d'une part et peser dans la région au profit de tous, le seul moyen c'est de parler avec tous les principaux acteurs", a fait savoir la présidence.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.