Cet article date de plus de quatre ans.

60 ans du traité de Rome : "Emmanuel Macron est sans doute celui qui plaît le plus aux europhiles"

Le traité de Rome, fondateur de l'Union européenne, fête samedi ses 60 ans. L'occasion de revenir sur les propositions européennes des candidats à la présidentielle. Pour Yves Bertoncini, spécialiste de l'Europe, Emmanuel Macron est "sans doute celui qui plaît le plus aux europhiles".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Emmanuel Macron, le 15 février 2016. (JOHN THYS / AFP)

Les dirigeants européens fêtent ce samedi 25 mars leurs noces de diamant avec les 60 ans du traité de Rome, traité fondateur de l'Union européenne, qui occupe aujourd'hui les débats de la campagne présidentielle. Selon Yves Bertoncini, spécialiste de l'Europe et directeur de l'Institut Jacques Delors, interrogé sur franceinfo,il n'y a jamais eu autant de candidats préconisant une sortie de l'UE.

franceinfo : plusieurs candidats à la présidentielle préconisent une sortie de l'Union européenne aujourd'hui...

Yves Bertoncini : En effet, c'est une nouveauté. Non pas qu'il n'y ait jamais eu de candidats qui le fasse, mais là il y en a plusieurs. Notamment une candidate, Marine le Pen qui est en tête des intentions de vote donc d'une certaine manière cela transforme cette élection présidentielle en une forme de référendum d'appartenance à l'Union européenne, l'espace Schengen et plus particulièrement à la zone euro.

Marine le Pen promet un référendum sur la sortie de l'Union européenne. Pourquoi un référendum ? Pourquoi ne pas promettre directement une sortie de l'UE ?

Peut-être qu'elle a un doute, sa main tremble. Il n'y a pas besoin de référendum pour quitter l'Union européenne. Au Royaume-Uni, ils auraient pu se contenter d'un vote du Parlement.

Je crois qu'elle pense que le peuple français dans sa majorité est europhobe, or ce n'est pas tout à fait ce que disent les sondages.

Yves Bertoncini

à franceinfo

Sortir de la zone euro ce n'est pas la même chose que sortir de l'UE. Les britanniques étaient ni dans la zone euro, ni dans l'espace Schengen. C'est peut-être pour cela qu'elle a besoin de s'en remettre au peuple. Derrière tout cela il y a certainement l'idée que l'UE n'étant pas suffisamment démocratique c'est en appelant au peuple que l'on va la rétablir ou en sortir. En tout cas c'est vrai qu'elle a fluctué sur ces sujets et que malgré tout cela va rester un enjeu très important de cette élection présidentielle.

Jean-Luc Mélenchon, lui, veut "réformer l'Europe" et notamment abandonner les règles du pacte de stabilité. Est-ce possible ?

C'est déjà fait. La France est un des pays où l'on considère que 3% du déficit public est un dogme insupportable, alors même que depuis 15 ans nous avons été que deux fois sous les 3%. Plus sérieusement, oui, on peut toujours dire que l'on ne va pas appliquer les traités européens, mais tout cela aura des conséquences.

François Fillon dénonce ce qu'il appelle une "Europe fédérale". Nous y sommes ?

C'est une fédération d'Etats-nations comme dit Jacques Delors. Il y a des éléments fédéraux. Par exemple la banque centrale européenne est une institution fédérale et cela a d'ailleurs été utile pour qu'elle agisse dans la crise financière de la zone euro. Sinon cela reste quand même une Europe largement dominée par les Etats membres. L'éducation, la protection sociale, la fiscalité, on peut pas dire que l'Europe ait des compétences fédérales.

Benoit Hamon veut réformer l'Europe avec le remplacement de l'Eurogroupe par une assemblée parlementaire, des députés nationaux. C'est à dire ?

Oui, il y a un besoin, là, de démocratisation, de transparence, sur la façon dont la zone euro est gérée. Le projet de Benoît Hamon est de mettre en selle les parlements nationaux. C'est délicat car il veut le faire en ayant comme arrière-pensée de mettre en minorité l'Allemagne et les pays rigoureux en Europe. Mais cela traduit en tout cas un vrai sujet, c'est à dire démocratiser davantage la manière dont les situations sont prises.

Emmanuel Macron, est-il vraiment le plus europhile de tous ?

C'est semble-t-il le plus europhile de tous. En tout cas c'est quelqu'un qui croit que la France peut y arriver et qui ne met pas tout sur le dos de l'Europe tout en disant qu'il y a des choses à changer. Donc c'est vrai que la petite musique d'Emmanuel Macron est sans doute celui qui plaît le plus aux europhiles.

Yves Bertoncini : " la petite musique d'Emmanuel Macron est sans doute celui qui plait le plus aux europhiles."
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.