Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Paris : "Il ne faut garder que les voitures utiles" et "faire de cette ville une ville 100% cyclable", estime David Belliard

Publié
Article rédigé par
Radio France

David Belliard, candidat EELV aux municipales, a notamment déploré mardi sur franceinfo que 50% de l'espace public soit consacré à l'automobile.

"Il ne faut garder aujourd'hui que les voitures utiles, il faut faire de cette ville une ville 100% cyclable", estime David Belliard, candidat Europe Ecologie - Les Verts à la mairie de Paris, invité de franceinfo mardi 11 février. "Aujourd'hui, on a 50% de l'espace public à Paris qui est consacré à l'automobile, je crois qu'il faut changer de paradigme", a-t-il expliqué.

Piétoniser les abords de 300 écoles

David Belliard souhaite notamment "faire de Paris une ville des enfants, en piétonnisant les abords des 300 écoles qui sont aujourd'hui les écoles les plus polluées". Le candidat EELV aux municipales a estimé que l'actuelle maire de Paris, Anne Hidalgo, manquait de "cohérence" sur les questions écologiques. 

On ne peut pas d'un côté dire qu'on veut faire du climat la bataille importante et maîtresse, et de l'autre côté, continuer par exemple à donner au privé, à Sodexo, la gestion des cantines, par exemple dans le 18e, qui aujourd'hui sert des repas, excusez-moi du mot, dégueulasses pour nos enfants.

David Belliard

à franceinfo

Le candidat à la mairie de Paris a également fait part de son intention, s'il est élu, de "réaliser un audit sur les impacts environnementaux, sociaux et budgétaires" des Jeux Olympiques de 2024, auxquels il n'était pas favorable. "C'est la démocratie, ça a été voté. Par contre, là où moi je m'engage, c'est que ces Jeux soient le moins impactants possibles", a-t-il expliqué.

David Belliard s'est par ailleurs dit en faveur de l'interdiction des "publicités commerciales" dans les rues de Paris. "Je veux sortir du modèle de surconsommation. Je veux libérer l'esprit des gens, je veux de la beauté, je veux de l'art dans la rue. Je veux arrêter ces messages commerciaux qui nous parasitent", a-t-il martelé. "Donnons ces murs, ces endroits à des artistes pour qu'ils puissent nous faire des propositions, plantons des arbres à la place", a suggéré David Belliard.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.