Cet article date de plus de cinq ans.

Primaire écologiste : Michèle Rivasi "n'a pas été surprise"

Michèle Rivasi a réagi sur franceinfo à sa qualification pour le second tour de la primaire organisée par Europe Ecologie-Les Verts. Elle se démarque de l'autre qualifié en se disant "en désaccord avec Yannick Jadot. Quand on va dans une élection, c'est pour gagner."

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Michèle Rivasi avec Cécile Duflot à Marseille le 26 septembre 2016 (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Les eurodéputés écologistes Yannick Jadot et Michèle Rivasi se sont qualifiés ce mercredi 19 octobre pour le second tour de la primaire organisée par Europe Ecologie-Les Verts. "Je n'ai pas été surprise parce que [les militants écologistes] voulaient une candidate de terrain, de combat, qui a toujours su lier la politique et les aspirations de la France qui souffre", a réagi Michèle Rivasi, jeudi 20 octobre sur franceinfo. "Cela m'a fait plaisir de voir que j'ai pu mobiliser tous ces électeurs, qui sont déçus par le gouvernement actuel et qui ne se retrouvent pas du tout dans les propositions de la droite."

La favorite et ancienne ministre Cécile Duflot a été éliminée de la primaire. Pour Michèle Rivasi, "Cécile Duflot est une victime collatérale du système qui avait été proposé par Jean-Vincent Placé. Ce n'est pas parce que vous êtes connu médiatiquement que vous êtes aimé par les gens."

"Tout est possible"

Sur franceinfo, Yannick Jadot déclarait ce jeudi 20 octobre, que "les écologistes ne gagneront pas la présidentielle en 2017." Un avis que ne partage par Michèle Rivasi. "Bien sûr c'est possible ! Je suis en désaccord avec Yannick Jadot. Quand on va dans une élection, c'est pour gagner. Il faut montrer aux gens que l'écologie politique est une nouvelle espérance. Tout est possible."

Tout comme Yannick Jadot, Michèle Rivasi, si elle est élue, ne fera pas de pacte avec les socialistes. "Quand je vois l'État que François Hollande nous a laissé, ce n'est pas possible. Je fais appel aux citoyens, à tous ces gens qui ne veulent plus voter parce qu'ils ne font plus confiance aux politiques."

Michèle Rivasi : "Cécile Duflot est une victime collatérale du système qui avait été proposé par Jean-Vincent Placé"
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire écologiste

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.