Pour François De Rugy, "EELV est arrivé au bout d'un cycle"

Dans un entretien à Metronews, le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée estime que les divisions internes à son parti rendent indispensable une "refondation".

François de Rugy, samedi 4 avril 2015 à l\'Assemblée nationale, à Paris.
François de Rugy, samedi 4 avril 2015 à l'Assemblée nationale, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

La question d'un retour au gouvernement n'en finit plus d'empoisonner la vie d'Europe Ecologie-Les Verts. Alors que le chef de files des écologistes au Sénat, Jean-Vincent Placé, a estimé dimanche sur BFMTV que son parti était en état de "mort clinique", son homologue de l'Assemblée nationale François de Rugy juge lundi 6 avril dans un entretien à Metronews que ce sujet a placé EELV "au bout d'un cycle".

"Pas grand-monde n'a compris Duflot"

S'il juge d'abord que le "débat sur le gouvernement n'est pas nouveau, il existait déjà en 2012", de Rugy ne résiste pas à l'envie de lancer une pique à Cécile Duflot, qui refuse catégoriquement aujourd'hui de voir son parti rejoindre l'exécutif, après y avoir participé. "C'est son droit, même si pas grand-monde n'a compris pourquoi... Donc je ne dis pas que le parti est mort mais qu'il est arrivé au bout d'un cycle", lâche-t-il.

Et de continuer à torpiller la stratégie d'un rapprochement avec Jean-Luc Mélenchon défendue par l'ancienne ministre. "Il y a des gens qui sont dans l'obsession d'empêcher le retour au gouvernement, donc ils en parlent matin, midi et soir depuis des semaines", estime le député. "Mais l'annonce d'une force politique nouvelle avec Jean-Luc Mélenchon n'a pas suscité un grand enthousiasme au sein d'EELV... Les sondages montrent bien qu'à une majorité écrasante, les électeurs veulent que les écolos soient actifs, y compris au sein du gouvernement". La prochaine réunion du groupe parlementaire, mardi, s'annonce houleuse.