Edouard Philippe lance une campagne d'adhésion à son parti Horizons, avec 2027 en tête

Le parti Horizons fondé par l'ancien Premier ministre Edouard Philippe a publié, vendredi 8 juillet, un court film de promotion pour sa campagne d'adhésion.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Edouard Philippe, ancien Premier ministre, maire du Havre et fondateur du parti Horizons, à l'l'Elysée, le 7 mai 2022 (GONZALO FUENTES / POOL)

"Je vais essayer de vous expliquer ce qu'on veut faire, pourquoi on veut le faire, comment on veut le faire et à la fin, si vous adhérez, on sera heureux." C'est comme cela que le président d'Horizons, Édouard Philippe, annonce le lancement d'une campagne d'adhésion à son parti dans un court "film" au ton mi-sérieux, mi-décalé, publié, vendredi 8 juillet, sur Youtube. "Si vous n'adhérez pas, on sera un peu moins heureux mais on sera heureux quand même, parce qu'on croit à ce qu'on fait, et on va aller au bout", ajoute l'ancien Premier ministre, dont l'entourage a assuré à franceinfo, mi-juin, qu'il est en "campagne permanente" en vue de l'élection présidentielle de 2027.

>> Horizons, le parti d'Edouard Philippe qui voit loin... et énerve la macronie

"Si on veut peser dans une démocratie, peser démocratiquement, alors il faut se rassembler dans un parti, c'est ce qu'on veut faire et c'est pour ça qu'on a créé Horizons", composante de la majorité présidentielle, explique Édouard Philippe. Son parti a décroché 28 siège à l'Assemblée nationale lors des élections législatives de juin 2022.

Au fond, l'objectif d'Horizons, c'est quoi ? C'est de construire une stratégie, parce que je suis convaincu que quand on veut rendre un pays plus prospère, plus confiant, plus puissant, il faut se fixer une stratégie.

Edouard Philippe, président du parti Horizons

"Il n'y a pas une entreprise, il n'y a pas une ville, il n'y a pas un pays qui soit capable d'agir à long terme sans stratégie donc ici, à partir de maintenant, on construit une stratégie", lance-t-il dans cette vidéo qui n'a rien à envier à un clip de campagne.

Moins de deux mois après la réélection d'Emmanuel Macron, Édouard Philipppe estime que "dans notre pays, le débat sur la stratégie est quasi inexistant". "Il faut qu'on parle d'éducation", assure-t-il également, car "un système éducatif qui fonctionnerait nettement mieux, c'est l'assurance, vingt ans plus tard, ou dix ans plus tard, d'une puissance, d'une prospérité retrouvée ou accrue".

"C'est une belle aventure, une aventure collective, et si elle vous intéresse, réfléchissez bien, parce qu'elle est belle, elle sera longue et elle est exigeante, mais c'est l'aventure collective au service de notre pays, nous on est déterminés", conclut-il, à cinq ans de la prochaine élection présidentielle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.